Vous pouvez voter pour le forum toutes les deux heures, ne soyez pas timides et votez !

Règlement
Contexte
Groupes
Bottin d'avatars
Prédéfinis
Partenariats
FAQ

Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Benjamin ! Pour votre information, je suis la fondatrice de ce forum ! Je suis absente pour le moment donc veuillez prendre contact avec un autre membre du staff.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Aurora N. ! Pour votre information, je suis administratrice sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problèmes ! Je suis disponible ici.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Orson ! Pour votre information, je suis administrateur sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problème ! Je suis disponible ici.
Les rumeurs du mois



 

Partagez | 
 Lia Grimm ~ Let's hunt [Terminé]
Jeu 12 Mai 2016, 15:14
Invité
Invité


Lia "Ghost" Grimm
Âge : 26 ans
Nationalité : Irlandaise
Sexe : Femme
Sexualité : Pansexuelle
Groupe : Traqueur
Espèce : Humaine
Métier : Traqueuse
Personnage sur l'avatar : Uta (genderswap) ~ Tokyo Ghoul
Double Compte ? : Nope
Code : OK Ely

« Tout est si morne quand je ne chasse pas. »

À quoi ressemble-t-elle?
Lia est certainement ce qu'on pourrait appeler un OVNI physique. Sa grande taille, sa minceur, la noirceur de ses cheveux taillés en sidecut, et la pâleur de sa peau lui donne un air de cadavre revenu hanter les contrées mortelles. À dire vrai, elle-même ne sait pas trop pourquoi elle est si pâle. Mais elle aime jouer avec ça. C'est d'ailleurs autour de cette pâleur qu'elle a construit son physique qu'elle adore définir elle-même comme "glauque". Son visage, assez fin, est orné d'un piercing à la lèvre inférieure, d'un autre à l'arcade gauche, ainsi que de divers autres piercings aux oreilles. Et ses yeux... Comme c'est une fanatique de tatouages, elle a décidé de se faire "l'eyeball tattoo", une sorte de tatouage qui consiste à injecter de l'encre dans le blanc des yeux, afin de rendre le blanc... noir. De plus, elle porte des lentilles rouge sang pour réhausser cet aspect peu rassurant qu'elle cultive.

Comme dit précédemment, Lia est une grande amatrice de tatouages: elle en possède plusieurs, un peu partout sur le corps. Les plus importants sont les suivants: une sorte de soleil stylisé à la manière de ceux du Roi Soleil sur le sein gauche; une phrase autour du cou (Νεχ ποσσυμ τεχυμ ωιωερε, νεχ σινε τε, lisez Nec possum tecum oioere, nec sine te), en grec ancien, citée de Martial, et signifiant "Je ne peux vivre ni avec toi, ni sans toi". Ses autres tatouages sont divers motifs gothiques, maoris... Et se trouvent sur ses bras, mains, et à la ceinture.

Vestimentairement parlant, Lia reste fidèle à son image effrayante de cadavre: elle porte toujours des habits noirs, ou gris foncé. Parfois, elle met un haut blanc. Généralement, elle préfère mettre un débardeur gris, surmonté d'une veste noire, avec un pantalon noir, et des chaussures... noires. Cependant, lorsqu'elle traque, Lia porte des vêtements encore une fois sombre, et propices à l'exercice: un pantalon de jogging... noir, des chaussures de sport... noires, un haut à manches longues... noir, si besoin: des lunettes de soleil, un bandana pour tenir ses cheveux, un manteau... tout cela... pas forcément noir! Mais au moins d'une couleur sombre. Enfin, elle porte très souvent un collier, mais pas toujours le même: soit un collier en "perles" noires; soit un fait d'une lanière de cuir noire, agrémentée d'un médaillon en argent.

Comment pense-t-elle?
Lia est une femme désintéressée de la vie en général. Lorsqu'elle regarde autour d'elle, une grande lassitude la prend, et c'est pour cela qu'elle affiche toujours cet air détaché de tout, inintéressée et qu'on pourrait croire endormi. Les rares choses qui l'intéressent sont les traques, la violence, et la musique.

En effet, Lia est une femme qui aime la violence. Qu'elle se fasse frapper ou qu'elle frappe, c'est pareil pour elle, c'est jouissif. Elle est une sadique dans l'âme, mais ne réveille que très peu souvent cette facette d'elle. En vérité, elle ne montre son goût de la souffrance que lorsqu'elle se trouve face à quelqu'un qui lui a donné à faire une chasse extrêmement difficile et excitante pour elle, afin de profiter un maximum de l'être qui a réussi à la pousser dans ses retranchements. Elle est d'ailleurs très frustrée de devoir ramener les hybrides fugitifs en vie, car ses petits jeux de remerciements suite à une traque se révèlent bien souvent mortels...

À part ça, Lia est une femme travailleuse, déterminée, fidèle à ses objectifs et idéaux. Elle ne considère certainement pas les hybrides comme ses égaux, et n'hésite pas à le leur rappeler. Secrètement, il lui arrive parfois d'avoir pitié d'eux. Cependant, elle refoule bien vite ce sentiment qu'elle trouve indigne d'elle. Elle préfère se voir comme une machine de guerre, un être impitoyable et infaillible, que comme une humaine, bien qu'elle sache qu'elle fait partie de cette dernière catégorie, et qu'elle est de ce fait imparfaite et faillible.

Elle admet difficilement ses erreurs, et ne va jamais s'excuser. D'un naturel froid avec les autres gens qu'elle rencontre, elle peut cependant se prendre d'affection pour quelqu'un, si ce quelqu'un partage l'amour de la musique qu'elle a, ou qu'un sourire est arraché au visage fermé de Lia (c'est une chose si rare pour elle qu'elle assimile automatiquement comme "ami proche" toute personne qui la fait sourire, même si c'est une personne qu'elle va torturer et à qui elle fait un sourire sadique).

Qu'a-t-elle vécu?
Au collège et au lycée, tout le monde déjà m'évitait. J'étais la nana glauque que rien n'intéressait et qui était renommée pour ses passe-temps pas nets. Après avoir montré à Oliver et Tom cette vidéo du type mort qui se fait disséquer en direct, sur le deep web, ma réputation de tordue psychotique s'était enflammée. Même eux, qui avaient pourtant fait l'effort d'essayer de se rapprocher de moi, m'avaient alors évincée de leurs fréquentations. J'étais complètement seule, et rien ne m'intéressait, à part mes vidéos du deep web et la musique (tu t'en souviens? Je jouais encore de la basse à l'époque). C'est pour ça que j'ai quitté le lycée avant le diplôme final et que je me suis engagée dans l'armée. Là-bas, je l'espérais, on ne me jugerait pas sur mon goût de la violence. Et effectivement, tout allait bien. Même en étant une fille soldat, j'étais assez bien intégrée parmi mes camarades de promotion. Tu le sais déjà, mais je suis assez vite montée dans l'estime de mes supérieurs. Même si j'étais frêle, mes capacités sur le terrain étaient elles très correctes, surtout pour ce qui était des entrainements de course d'orientation, capture du drapeau... Dire que j'ai été approchée par ce type des forces spéciales assez rapidement, ce serait mentir.

En vérité, il m'avait repérée lors d'un entrainement, d'après ses dires, à peine un an après mon engagement dans l'armée. J'étais alors simple réserviste, mais je dois dire que ça me plaisait. La discipline et les entrainements quotidiens rythmaient ma vie et faisaient souffrir mon corps d'une manière que j'affectionnais tout particulièrement. Pour la première fois de ma vie, je ne voyais aucun soucis à rentrer dans le rang. J'aimais rentrer dans le rang, même. Et ce type, ce gradé, est venu, m'a parlée, m'a convaincue, et m'a engagée, encore deux ans plus tard, après plusieurs preuves de mes capacités sur le terrain, en situation réelle de conflit armé. C'est vrai que je me suis pas trop mal débrouillée en Syrie, en Iran, et au Tchad. Mais de là à être prise dans les forces spéciales? Je n'avais aucune idée de pourquoi. Mais j'ai accepté.

J'ai donc changé de garnison, pour une bien moins luxueuse et plus... glauque. Vue de dehors, elle ressemblait plus à un hôpital psychiatrique désaffecté qu'à autre chose. Le genre de bâtiment qui file la frousse, dans lequel on imagine des histoires terribles de gens torturés, disparus, et de fantômes. J'adorais cet endroit. La discipline y était encore plus stricte, et l'entrainement encore plus rude. C'était le bonheur. On a fait plusieurs missions, avec les gars de mon unité. J'étais éclaireuse, à l'époque. Drôle de poste, pour une nana qui aimait autant les explosions, les balles qui déchirent la chair... Mais j'ai vite compris pourquoi j'y avais été affectée: je me déplaçais vite, de façon quasi inaudible, même pour une oreille entrainée, repérais les objectifs et les unités potentiellement dangereuse rapidement, et me débarrassais sans soucis des gêneurs qui risquaient de donner l'alarme. De nuit, j'étais même encore plus efficace. Du fait de ma pâleur et de mon excellent travail, on m'a vite surnommée "Ghost". Sous ce pseudonyme de guerre, j'ai encore fait d'autres missions. De temps en temps, nous avions quelques ratés dans nos plans, qui coutèrent la vie à deux de mes frères d'armes, durant deux missions différentes.

Cependant, ma dernière mission dans les forces spéciales, et en tant que Ghost, se déroula en Novembre 2019. J'avais 25 ans. C'était une mission de suppression, en Syrie. Un bras droit de l'ex dictateur, que nous avions supprimé, avait été localisé, dans une villa d'un membre de sa belle-famille, aux abords de la ville de Homs. C'était une mission assez facile, sur le papier: nous étions 8 soldats des forces spéciales, bien préparés et entrainés, alors que la villa n'était gardée que par 5 gardes, plus la cible, et 3 membres de sa famille. Nous nous infiltrâmes facilement, et mirent hors d'état de nuire les gardes. Mais, lorsque nous entrâmes dans la chambre de la cible, il n'était pas là. Ne restait que sa femme, et un homme que je supposais être un beau-frère. Il pointait son pistolet sur la tempe de la femme, et nous ordonna de reculer et de le laisser partir, à moins que nous ne souhaitions voir la cervelle de cette cruche éclabousser les murs. Je refusai de l'écouter, et avançai vers lui. Il tira, tuant la femme sur le coup. Et moi, je bondis sur lui, le maintins au sol et commençai à le torturer, prenant un plaisir sadique et bien mérité à faire souffrir cet être si vil et abject.

Mais mes camarades m'arrêtèrent. Après avoir rendu mon rapport, mes supérieurs estimèrent que je n'étais pas psychologiquement apte à continuer dans l'armée. J'étais renvoyée, avec interdiction de rejoindre tout organisme public ou privé pouvant être relié à un travail violent. Je ne pouvais plus être soldate, ni policière, ni agent de sécurité, etc... J'étais véritablement dévastée. Mon travail avait été la seule chose qui m'avait intéressée depuis la musique. La chose qui m'avait tenue en vie, en quelque sorte. Je sombrai rapidement dans la dépression et l'alcoolisme. De temps à autres, j'étais approchée par des gens que j'avais pu rencontrer grâce à des contacts que j'avais eu du temps des forces spéciales, et qui me demandaient un travail de nettoyage, que j'étais bien obligée d'accepter pour pouvoir payer ma gnôle et le loyer de mon studio miteux. J'étais devenue une tueuse à gage intermittente.

Et puis, en Février 2020, il y a un type qui m'a contactée. Drôle de bonhomme. Il m'a parlé d'une île, sur laquelle on avait besoin de mes services, en tant que ce qu'il appelait "traqueuse". Il m'a dit que, si j'acceptais de devenir une traqueuse, je serais en quelque sorte un agent de sécurité sur cette île. Il m'a aussi dit que l'armée n'avait aucun pouvoir à m'empêcher d'accepter ce poste. Je ne savais pas trop ce en quoi consistait ce boulot. Lorsque je lui demandai, il m'expliqua que l'île sur laquelle j'allais travailler comptait des captifs, qui parfois essayaient de s'échapper, alors qu'ils n'en avaient pas le droit légal. Mon travail, c'était de les capturer. Vivants.

"Mais, vous savez, vous pouvez aussi les tabasser un peu et dire qu'ils vous ont donné du fil à retordre... On ne vous en voudra pas pour ça," avait-il ajouté.

Après quelques semaines de réflexion, et encore quelques autres semaines passées à réduire ma consommation d'alcool, pour viser le sevrage, j'acceptai le travail. Ma situation m'insupportait. C'est pour ça que j'avais accepté. Je voulais faire bouger ma vie. D'après ce qu'il disait, le frisson de la chasse allait revenir en moi. J'allais avoir des proies à traquer. Des fugitifs à capturer. J'avais hâte, tellement hâte, de sentir à nouveau cette joie en moi, ce grand bonheur en attrapant une belle prise et en lui faisant un peu mal. Quelle joie, oh oui, quelle joie.

En Mai 2020, je partis pour cette fameuse île. Là-bas, j'avais trouvé un studio pour me loger. Un petit truc, mais déjà un peu plus grand que celui que j'avais eu jusqu'alors, et nettement moins insalubre. J'avais évidemment emmené quelques armes, comme mon superbe SIG SAUER, un couteau de combat, une machette, une petite masse, et deux armes à fléchettes sédatives: un fusil à lunettes et une arbalète. Après tout, étant du personnel de sécurité, je me devais d'être prête au combat.

J'étais totalement prête, et déterminée à mener à bien la mission que l'on m'avait donnée: attraper les fugitifs et leur faire un peu de mal avant de les rendre.

Devant l'écran

Salut salut, moi c'est Adrien, alias Hepta (Herta pour les intimes), âgé de 21 printemps (com cé bo), et actuellement étudiant en master d'anglais (pour devenir un Onizuka IRL). J'ai connu votre joli fofo par le partenariat avec la HentArena, sur laquelle je suis inscrit aussi. J'étais déjà passé une première fois pendant la V1, et j'avais noté qu'il fallait que je m'inscrive, sans le faire ("Bouuuuuh sale lâcheur!!!"). Sinon, p'tit point découverte de ma personne: j'aime les comics (surtout Batman et son sens de la justice), Harry Potter, Amélie Nothomb, Lovecraft, la musique (même sans pratiquer), la bouffe la bouffe la bouffe, les jeux vidéos en tout genre (enfin surtout ceux que mon ordi nul peut faire tourner... Genre LoL, Dofus, Left 4 Dead 2...), encore la bouffe, les mangas, encore la bouffe, la bière. Et ce sera tout pour moi ! :D
Jeu 12 Mai 2016, 18:39
avatar
Fantôme du Forum

Mes posts : 348
Membre depuis le : 31/03/2015




Tu es validé !


image du personnage

Hey, j'ai un secret à te dire ... Tu es validé(e). Ton avatar et ta race ont été automatiquement recensés. Maintenant que tu as fait le plus gros, il te reste encore quelques petites choses à demander. Allez, ne fais pas cette tête, tu y es presque !

Tu peux demander un rang : ici et un logement pour les Maîtres ou Maîtresses : . Si tu veux un joli avatar tu peux aller demander de l'aide par ici.
Tu peux faire ta fiche de relation ici. Bien sûr, tu peux également faire ta demande de Maître ou d'Esclave ici. Cependant, ce n'est pas parce que tu n'as pas de Maître ou de Maîtresse que tu ne peux pas RP, c'est pourquoi, tu peux aller ici pour recruter un partenaire !

Une dernière chose .... Amuse-toi bien parmi nous ;)





Voir le profil de l'utilisateur http://nekocriminal.rpgistes.com
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnia [Amy Grimm] [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Criminal :: La communauté :: Les anciens personnages.-
Sauter vers: