Vous pouvez voter pour le forum toutes les deux heures, ne soyez pas timides et votez !

Règlement
Contexte
Groupes
Bottin d'avatars
Prédéfinis
Partenariats
FAQ

Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Benjamin ! Pour votre information, je suis la fondatrice de ce forum ! Je suis absente pour le moment donc veuillez prendre contact avec un autre membre du staff.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Aurora N. ! Pour votre information, je suis administratrice sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problèmes ! Je suis disponible ici.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Orson ! Pour votre information, je suis administrateur sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problème ! Je suis disponible ici.
Les rumeurs du mois



 

Partagez | 
 Théo is back~ [Finiii]

Sam 21 Mai 2016, 14:34
Invité
Invité


Théo
Âge : 24 ans
Nationalité : Inconnue
Sexe : Mâle
Sexualité : Bisexuel
Groupe :Hybride rebelle
Espèce : Humain/panthère
Puce (hyb.) : GF4002
Personnage sur l'avatar : Trafalgar Law
Double Compte ? : nop
Code : Mangé par Ely

Une petite phrase ici.

Description physique
Théo a une allure plutôt sauvage. Ses yeux ambrés sont toujours méfiants. Ce ne sont pas ses yeux d’origine, son hybridation les a fait changer de couleur. Résultat, il a du mal à se concentrer sur les objets immobiles. La lecture représente un vrai challenge pour lui.

Si ses yeux témoignent d’un côté farouche, le reste de son visage respire la confiance en lui. Un sourire moqueur parfaitement agaçant ourle souvent ses lèvres fines. Il se joue de toute situation et ne panique pratiquement jamais. Dans tous les cas, il essaye de tirer le meilleur parti de sa situation, et c’est sans doute ce qui lui a permis de survivre dans ce milieu hostile.

Théo est plutôt svelte. Plusieurs tatouages, datant de son ancienne vie, marquent sa peau. Son torse, ses avants bras et même ses mains en portent. Il ne les aime pas particulièrement et ne comprend pas vraiment leur signification, s’il y en a une. Les traits de son corps sont assez anguleux mais sa silhouette est étoffée par des muscles secs qu’il entretient en faisant du sport chaque jour, à l’exception de ceux où il ne trouve pas à manger et se voit contraint d’économiser ses forces. Le jeune homme tient à rester en forme pour avoir la force de se défendre contre un adversaire potentiel.

A défaut de posséder une arme à feu, le combat au corps à corps est sa seule option, ce qui est bien dommage car il se débrouille plutôt bien avec un gun dans les mains. Son hybridation lui a donné une agilité et une vitesse qu’il n’avait pas auparavant et qui viennent s’ajouter à sa force pour en faire un combattant plutôt coriace.

Théo s’habille avec ce qu’il trouve – vole. Ses vêtements sont souvent dépareillés, la mode est le dernier de ses soucis. Il cherche avant tout à passer inaperçu, sans se départir d’un côté menaçant, histoire de dissuader quiconque de l’attaquer.

L'hybride panthère est toujours en train de tripoter quelque chose pour calmer sa nervosité. Avant, c’était souvent une cigarette, mais bizarrement, ces derniers temps, il a du mal à se fournir... Ce n’est pas très important. S’il aime fumer, il ne ressent pas de manque. N’importe quel objet fait l’affaire, la capsule d’une bouteille de bière, ou le fil relié à la capuche de son sweet. De manière générale, il est toujours sur le qui-vive, prêt à s’enfuir si la moindre menace imprévue se profile à l’horizon. Le moindre bruit peut le faire sursauter.

Description mentale
Théo aime la tranquillité et déteste être ennuyé. Par contre… Il adore aller embêter les autres. Dès qu’il s’ennuie, son premier réflexe est d’aller poser des problèmes à quelqu’un. Il a tendance à foncer tête baissée dans les problèmes quand il ne réfléchit pas. Mais quand il veut accéder à quelque chose de difficile à obtenir, il est capable de monter des plans tordus pour y parvenir.

Mieux vaut ne pas s’en faire un ennemis. Dans la théorie, Théo n’hésite pas à tuer ceux qui se dresse devant lui, quand ils ne sont d’aucun intérêt pour sa personne. Mais la puce l’empêche souvent d’aller jusqu’au bout. Il peut se battre mais rarement achever ses ennemis. Les exigences de la puce sont plus difficile à contourner lorsqu’il a un humain en face de lui.  Théo la ressent comme un espèce de parasite gênant, mais il arrive généralement à contrôler les ordres qu’elle essaye de lui imposer.

Avec les gens, Théo est antipathique. Il n’hésite pas à dire ce qu’il pense et aime particulièrement prononcer des paroles blessantes. Pourrir la vie des autres lui permet, dans une certaine mesure, de rendre la sienne un peu moins pénible. C’est pourquoi, il aime beaucoup roder auprès des hybrides dociles, pour leur faire miroiter sa liberté. C’est un passe temps comme un autre, après tout. Il se méfie beaucoup des humains. Il ne tient pas à se retrouver dans une cage à nouveau.

Il a une mauvaise fois impressionnante et est plutôt fourbe. Son intérêt passe en premier.

Même s’il est hybride depuis plus de six mois, il est toujours troublé par des instincts sauvages et étranges qu’il ne comprend pas, comme l’envie de monter en hauteur lorsqu’il a réussi à attraper –voler- quelque chose à manger ou comme grimper aux arbres pour s’étendre sur une branche et faire la sieste.

Il accepte difficilement cet état d’hybride, surtout vu la condition des hybrides sur l’île. Il considère que ses attributs d’hybrides lui ont été greffé contre sa volonté. Comme il n’a plus ses souvenirs, il lui manque pas mal de notion basique. Il s’est reconstruit à partir de ses propres expériences sur l’île.

Intérieurement, Théo se débat avec ce qu’il est devenu à son insu, cherchant à trouver un équilibre entre ses pulsions animales, ses propres pensées et celles dictée par la puce.  A cause de son combat intérieur constant, il est très irritable et lunatique. Il feint cependant la maîtrise totale de lui-même. Dans le monde où il vit, c'est la loi de la jungle qui s'applique. Il ne peut se permettre de montrer la moindre faiblesse.

Théo refoule les émotions qui ne lui servent pas à survivre et qui le rendent faible dans un coin de son esprit. Il est cependant facile d’éveiller sa compassion avec de bons mots, pour le faire s’adoucir. Sinon, il est implacable et prêt à tout pour sa propre survie.

Histoire
Je voudrais bien vous raconter la vie de Théo en entier, l’ennuis, c’est que lui-même ne se souvient que de fragments éparses. Le parfum de sa mère, le sourire de son petit frère. Une scène d’enfance dans la cours de récréation. Un groupe d’amis à vingt ans, avec lesquels il avait volé une voiture. Une fête d’anniversaire random. Il ne se souvient même pas du crime qui a transformé sa vie en enfer.

Son plus ancien souvenir nette remonte au moment où il a ouvert les yeux dans une salle toute blanche, éblouit par la lumière d’une lampe, réveillé par cette voix qui lui demandait comment il se sentait.

- J’ai l’air de me sentir bien ? Avait-il craché sur le coup.

L’infirmière, qui avait prononcé la question, avait pris un air interloqué à cette réponse venimeuse.

- Quel est votre nom ? L’avait-elle interrogé.

- Mon nom ? Mais je vous en pose des questions, moi, avait sifflé le jeune homme d’une voix pâteuse. Je m’appelle Théo… Théo…

C’était à ce moment qu’il s’était rendu compte ne plus se souvenir de son nom de famille.

- Mais qu’est-ce que vous m’avez fait, s’était-il écrié en se redressant dans le lit comme un ressort.

Une violente douleur avait alors traversé son corps, électrifiant tous ses muscles. Théo s’était brièvement pris la tête entre ses mains, mais la douleur ne venait pas de là. Il s’était tortillé pour essayer de toucher la source de douleur dans son dos, sans y parvenir.

Le temps qu’il se remette, l’infirmière s’était éclipsée pour aller chercher un médecin, une femme d’une quarantaine d’année aux lunettes carrées et au rouge à lèvres pétant.

- Je veux des explications, avait ordonné le jeune homme, en sortant à moitié du lit.

- Une puce vous a été implantée pendant que vous dormiez, avait expliqué le médecin d’une voix froide. Un dysfonctionnement technique semble l’empêcher de faire son travail.

- Vous m’avez pucé ?

- Vous avez signé le formulaire, rappela l’infirmière. Ne vous inquiétez pas, nous allons arranger ça.

- Arranger quoi ? Je ne veux pas que vous changiez quoi que ce soit, avait grondé Théo.

Il avait posé ses mains sur le matelas pour se relever, mais celle de droite avait écrasé quelque chose de noir et doux.

- Est-ce que c’est une queue ? Avait-il demandé d’un ton hystérique en retirant sa main comme s’il s’était brûlé, réalisant que l’appendice lui appartenait. Mais qu’est-ce que vous m’avez fait ?

- Restez tranquille, avait sèchement ordonné le médecin en faisant signe à deux hommes de maintenir l’hybride perturbé dans le lit.

- Non, je refuse, avait-il glapit en cherchant à se dégager par tous les moyens.

Les coups qu’il avait donné au personnel médical avait achevé de les convaincre que sa puce ne fonctionnait pas. Malgré ses gesticulations, il avait été attaché au lit sur le ventre par des sangles. Terrifié, il avait entendu le médecin discuter avec un autre d’un moyen de changer la puce, l’ennuis étant qu’elle était désormais attachée à son système nerveux en plusieurs endroits…

Finalement, il avait essayer de réparer la puce directement sur lui, entraînant des réactions incontrôlées de son corps. Ses muscles se tendaient sans raison, ses nouveaux appendices bougeaient, la sensation était absolument désagréable. Son corps ne lui appartenait plus. Il n’en était plus le maître. Au bout d’un moment, le scientifique avait à nouveau glisser la puce sous sa peau et une infirmière lui avait fait deux points de suture, avant de le laisser tranquille.

- Normalement, il est répar, avait assuré le médecin homme d’un ton bienveillant.

Un peu choqué et remplit d’incompréhension, Théo n’avait plus rien répondu cette fois. Il ne comprenait pas vraiment ce qui était en train d’arriver, ni ce qu’il faisait là, ni pourquoi des scientifiques essayaient de le contrôler. L’absence totale de ses souvenirs ne l’aidaient pas.

Les sangles avaient été retirées et les personnes dans la pièce avait attendu un moment pour voir s’il allait les attaquer à nouveau. Théo n’en avait rien fait. Il avait bien compris que son comportement violent était ce qui les avaient poussé à penser que la puce ne marchaient pas.

- Comment-tu t’appelles ? Avait à nouveau demandé l’infirmière.

Théo était resté muet cette fois. Pas question de leur laisser l’occasion d’empirer son état.

- Dorénavant, ton nom sera Anael, avait-elle alors dit.

Visiblement son absence de souvenir n’avait pas l’air de l’inquiéter. Etait-ce normal qu’il ait tout oublié de sa vie passée ?

- Repose toi, tu dois être fatigué, avait dit la femme d’un ton chaleureux. Quand tu auras retrouvé des forces, tu pourras rejoindre tes petits camarades.

Théo avait hoché doucement la tête et forcé un sourire reconnaissant sur ses lèvres avant de se coucher. Il n’avait pas dormi. La peur l’avait tenu éveillé des heures. Il était dans le flou totale. Il devait feindre les effets de la puce sans les connaître, où sinon, qui sait ce qu’il adviendrait de lui.

Le matin suivant, on l’avait autorisé à prendre une douche. Théo avait enlevé ses vêtements et regardé ce corps qui ne lui appartenait plus vraiment dans la glace avec aversion. Une queue noire presque aussi longue que ses jambes était maintenant attachée au bout de sa colonne vertébrale, il pouvait l’agiter en se concentrant. Une paire d’oreilles noires sensibles couvraient sa tête. Il sentait les odeurs avec beaucoup plus d’acuité, mais avait désormais plus de mal à concentrer sa vision sur des objets inanimés trop longtemps. C’était très difficile à comprendre, à accepter. Son corps ne lui appartenait plus.

On l’avait dépossédé de sa personne. Il n’avait plus ses souvenirs même si la vue de certains objets réveillait des connaissances enfouies. Il pouvait parler, il savait quels objets servaient à quoi lorsqu’ils les voyaient. Seulement désormais, il allait devoir cohabiter avec deux autres composants dans sa tête. Un espèce d’instinct animal incompréhensible, sans doute associé aux appendices que les scientifiques lui avait imposés, et la puce électronique qui pouvait visiblement contrôler ses mouvements. Heureusement que cette dernière ne marchait pas, en tout cas il n’en avait pas encore sentit les effets, à part quand les médecins l’avaient tripotés pour essayer de la faire marcher.

Plein de rage et de dépit, Théo avait saisi un ciseau sur le lavabo et avait coincé une de ses oreilles entre les deux morceaux tranchants. Se fixant dans les yeux, à travers le miroir – se rendant compte au passage qu’ils n’étaient plus bleus mais dorés – il avait pesé le pour ou le contre. Il avait l’atroce besoin de faire ce corps à nouveau siens, et se couper les oreilles semblaient être le meilleur moyen d’y parvenir. L’arrivée imminente d’une personne, qu’il avait entendu grâce à sa nouvelle ouie, coupa cours à son hésitation et le fit lâcher précipitamment les ciseaux et entrer dans la douche.

Un peu plus tard, il avait été introduit à ses « petits camarades ». Théo avait alors finalement compris. Tous avaient de nouveaux attributs animaux. Aucun ne semblait inquiet, ils étaient détendus et souriants. Sur le coup, il avait pensé que leur cerveau avait été lobotomisé, mais il ne s’agissait pas de cela. Les créatures mi humaine, mi animal parlaient, riaient, s’énervaient, s’impatientaient, s’inquiétaient. Mais… Toutes obéissaient sans réfléchir aux ordres des humains.

Tout s’éclaira lorsque le médecin homme qui avait fouillé dans sa tête monta sur une estrade de la salle, et leur annonça avec le sourire qu’ils allaient maintenant être envoyé sur une île, où ils allaient être vendu à un maître auquel ils devraient obéir.

Théo avait été submergé par le dégoût à cette nouvelle. Ils allaient devenir esclave. En regardant autour de lui, il avait constaté sans réelle surprise qu’aucun des autres ne semblaient perturbés par la nouvelle, certains hochaient même la tête avec détermination.

Toute cette histoire ressemblait à un cauchemar des plus fous. Pourtant, tout était réel. Ils avaient embarqué dans un bateau pour l’île. Sur le trajet, Théo avait réalisé assez rapidement que lorsqu’il ne faisait pas attention, il obéissait malgré lui aux ordres des humains, de manière presque machinale. La puce entre ses omoplates ne fonctionnait peut-être pas correctement, mais elle agissait quand même sur son esprit. Une fois qu’il eut comprit ce fait, il s’était mis à combattre le pouvoir du petit objet sur lui. En avoir conscience lui permettait de choisir ce qu’il voulait vraiment, en fournissant un effort supplémentaire, puisqu’il était obligé de se demander à chaque fois si c’est lui qui le voulait, ou bien la puce qui le lui faisait faire.

Avant qu’il est eu le temps d’assimiler ce qu’il lui arrivait, Théo était dans une cage de l’animalerie, entouré par des hybrides comme lui, prêt à être acheté par un maître.

Peut-être qu’il aurait pu essayer de se faire à cette vie de servitude, s’il n’était pas tombé sur un maître sadique, qui lui faisait chèrement payer la moindre faute. Le type retapait sa maison et espérait qu’il l’aide dans les travaux… Et puis quoi encore… Refusant d’obéir, vrai tire au flanc, Théo l’énerva rapidement et une haine mutuelle s’installa entre lui et son maître. L’humain l’humiliait et jouait sur ses nerfs, visiblement ravis de le tourmenter.

Seulement… Théo n’était pas du genre à se laisser faire. Il savait frapper là ou ça faisait mal… Trois semaines après son arrivée, son « maître » l’avait presque frappé à mort. Bon, peut-être qu’il ne l’aurait pas fait si l’hybride panthère n’avait pas séduit sa fille et couché avec… S’en avait été trop pour Théo. Il s’était enfui dès qu’il avait été capable de marcher de nouveau.

Quatre mois ont passé depuis. Le jeune homme s’est habitué à une vie de fugitif. N’ayant aucun moyen de travailler pour gagner de l’argent, il vit dans la rue, avec juste un sac à dos contenant tous ses biens. Chaque nuit ou presque, il change de planque pour dormir. Sa volonté d’échapper aux humains à presque tournée à la paranoïa. La faim le pousse cependant à rester dans la ville, proche des humains. Il est plutôt doué pour les voler, et soupçonne d’ailleurs que ce talent lui vient de son autre vie.

La puce lui donne souvent des douleurs musculaires agaçantes, sans doute parce qu’il passe beaucoup de temps à agir à son encontre.

Conscient que la situation ne pourra pas durer éternellement, inquiet à l’idée que l’hiver arrive prochainement et qu’il ne survive pas à sa rigueur, Théo a développé un nouveau but. Celui de se débarrasser de la puce et de quitter l’île. Il compte bien réussir, peu importe les moyens qu’il aura à utiliser pour réussir.


Dernière édition par Théo le Mer 25 Mai 2016, 22:10, édité 9 fois
Sam 21 Mai 2016, 19:13
avatar
Fantôme du Forum

Mes posts : 347
Membre depuis le : 31/03/2015

Re-Bienvenue Théo ! Je prends en charge ta fiche ! Petit point: je vois que tu parles de puce dans la nuque dans ta fiche, nous l'avons placée dans les omoplates afin qu'elle soit hors d'atteinte (ou difficilement), et parce que les membres nous réclamaient une explication de l'endroit ou elle était =).

Je te souhaite bon courage pour tout terminer ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://nekocriminal.rpgistes.com
Sam 21 Mai 2016, 19:25
Invité
Invité


Rooh zut, je pensais avoir enlevé tous les endroits ou j'avais marqué ça xD je vais relire à la fin de toute façon ;)

Merci de me l'avoir signalé 8)
Mer 25 Mai 2016, 18:39
avatar
Fantôme du Forum

Mes posts : 347
Membre depuis le : 31/03/2015

Coucou ! Le seul défaut de ta fiche est le suivant : tu as deux fois de suite ton histoire lol. Enlève en une et je pourrais te valider sans souci =)
Voir le profil de l'utilisateur http://nekocriminal.rpgistes.com
Mer 25 Mai 2016, 22:08
Invité
Invité


... XDD et moi qui me disait en la relisant "waouh j'avais quand même écrit un gros pavé". Ça ne m'étonne pas de moi XD je vais modifier ça de ce pas o/
Jeu 26 Mai 2016, 20:01
avatar
Fantôme du Forum

Mes posts : 347
Membre depuis le : 31/03/2015




Tu es validé !


image du personnage

Hey, j'ai un secret à te dire ... Tu es validé(e). Ton avatar et ta race ont été automatiquement recensés. Maintenant que tu as fait le plus gros, il te reste encore quelques petites choses à demander. Allez, ne fais pas cette tête, tu y es presque !

Tu peux demander un rang : ici et un logement pour les Maîtres ou Maîtresses : . Si tu veux un joli avatar tu peux aller demander de l'aide par ici.
Tu peux faire ta fiche de relation ici. Bien sûr, tu peux également faire ta demande de Maître ou d'Esclave ici. Cependant, ce n'est pas parce que tu n'as pas de Maître ou de Maîtresse que tu ne peux pas RP, c'est pourquoi, tu peux aller ici pour recruter un partenaire !

Une dernière chose .... Amuse-toi bien parmi nous ;)





Voir le profil de l'utilisateur http://nekocriminal.rpgistes.com
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Criminal :: La communauté :: Les anciens personnages.-
Sauter vers: