Vous étiez un criminel, mais vous voilà transformé en hybride, forcé d’obéir à un humain. Allez vous vous laisser faire sans rien dire ? Forum Yu/Ya/Hen.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 Réconciliation ? [Feat Iris]
Sam 10 Juin 2017, 18:47
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

La dernière altercation avec Iris l'avait rendu malade. Pas physiquement, mais mentalement il était détruit. Et le pire, c'est qu'il était incapable de recoller les morceaux. Il avait même l'impression que plus rien n'existait, qu'il avait lui-même perdu son existence. En réalité, il était déjà mort intérieurement à cet instant. C'était à peine si il ressentait quelque chose, comme si la tristesse l'avait entièrement rongé... Ou du moins, avait rongé ce qui restait de lui. Il ne savait plus quoi faire, il n'avait plus de but. La seule chose qui le gardait en vie, c'était sa peur de tomber sur Iris. Même si il avait passé son temps dans les parages pour surveiller l'araignée, il avait tout fait pour que l'autre ne l'aperçoive pas, et pour qu'ils n'aient aucun moyen de se croiser. Il se cachait dès que l'autre approchait, et faisait en sorte de l'observer principalement quand il dormait.
Et pendant tout ce temps -il ne savait plus si cela faisait longtemps ou pas-, il avait remarqué que le comportement de l'araignée était de plus en plus louche. Il ne vivait plus non plus, passait son temps à aller et venir, à tourner le rond comme un animal dans une cage, mangeant quand ses tourments le lui permettaient, et dormait -souvent très mal-. Des cernes étaient apparues sous ses yeux, et il était devenu si pâle qu'on aurait crut à un cadavre vivant. Iris n'était de toute évidence plus que l'ombre de lui-même. Cela inquiétait fortement le roux, sans qu'il puisse pourtant agir, terrifié à l'idée d'approcher l'araignée.
Et c'est ainsi que, par peur qu'Iris fasse des bêtises -imbécilités qu'il faisait lui-même, mais refusait que les autres fassent, notons-le-, il avait fait en sorte de planquer tout ce qui serait potentiellement une arme pendant que l'autre dormait, et avait rapporté à manger pour remplir les placards. (il savait bien que l'hybride rebelle qui logeait ici avec Iris ramenait à manger, mais comme ça, elle avait moins à rapporter) Tout ceci alors qu'il ne mangeait que tous les trois jours, dormait à peine, et passait sa vie à se scarifier. C'était vraisemblablement se moquer du monde. Mais Haku était un idiot, ce n'était pas une nouveauté. Alors tout ce qu'il voulait qu'Iris ne fasse pas, il le faisait. Plus imbécile, c'était compliqué.
Ce soir là, il se sentait au bout de sa vie. Il était fatigué, affamé, et son esprit avait définitivement renoncé à marcher. Il avait de la chance de ne pas être tombé malade, avec de telles conditions... C'était même un miracle... Et il avait honte. Honte d'être en vie, de causer tant de problèmes sans jamais savoir y remédier. Il souffrait d'exister, de ne rien comprendre, d'être jeté sans cesse dans des impasses sans que jamais on ne lui explique pourquoi ni comment il en était arrivé là. Pourquoi, qu'est ce qu'il avait fait pour en arriver là...? Il avait juste voulut protéger quelqu'un... Pas le blesser. Pas le détruire. Alors pourquoi ça ne marchait pas ? Pourquoi tout ce qu'il effleurait se brisait ?
Il ne pouvait plus approcher Iris. Il était terrorisé à l'idée de le voir mourir si il s'approchait encore. Il ne pouvait passer une nuit sans que cette pensée infiltre ses cauchemars déjà bien trop pénibles. Mais il le savait : il faisait toujours tout disparaître. Et il voulait disparaître. Il voulait disparaître, mais il n'arrivait jamais à aller au delà des simples entailles. Est-ce qu'il avait peur de mourir ? Et cette pensée lui tordait les entrailles, l'agaçait, défiait sa propre logique. Quelle vie ôterait il en faisant cela ? Est-ce que le simple fait de se suicider effacerait son existence ? Il n'était même pas sûr d'exister. Il n'était rien du tout. Alors pourquoi Iris s'était attaché à quelqu'un qui n'existait pas ? Et pourquoi est-ce qu'il n'arrivait pas à mourir ?
Alors il passait son temps sur les toits, replié sur lui-même, comme pour se protéger de l'extérieur. Le monde l'agressait, il commençait à le fuir. Il commençait à craindre les passants, chaque son. Il redevenait complètement paranoïaque, passait son temps à avoir peur, à s'étouffer dans sa propre misère. Il voulait comprendre, mais plus il cherchait un sens à toutes ses questions, moins il comprenait ce qui l'entourait. Tout devenait flou, il ne comprenait presque plus rien. Et il n'avait rien pour se consoler, sinon des cicatrices à s'infliger.
Son regard accrocha l'ouverture par laquelle il surveillait l'hybride araignée. Il se traîna péniblement plus proche pour observer, collant ses petites mains contre la fenêtre. Pas de trace d'Iris. Où est ce qu'il était passé ?
Il descendit du toit, se faufila vers l'entrée, chercha un moyen de localiser l'autre sans se faire repérer. Où est ce qu'il était ? Il se colla contre la porte pour écouter, silencieux. Ne percevant aucun bruit, sous l'emprise de la panique, il poussa la porte, cherchant l'araignée du regard. Il ne dormait pas à cette heure habituellement, alors pourquoi est-ce qu'il n'entendait rien ? Est-ce qu'il lui était arrivé quelque chose ? Est ce qu'il allait mal ? Il s'en voulait, il s'en voulait affreusement. Iris pouvait être très malade, étendu quelque part ici, et il ne l'aurait pas noté à temps... Et il se maudissait sans cesse d'être un tel incapable, avançant un peu dans la pièce.
Puis, il regarda à nouveau autour de lui, reculant encore de manière complètement pathétique, terrifié à l'idée de croiser un Iris éveillé. Mais où est ce qu'il était enfin ? Il ne l'apercevait toujours pas... Et puis, quelque chose lui vint à l'esprit : il avait complètement zappé qu'il voyait mal. D'ailleurs, il ne savait plus vraiment si son œil gauche percevait encore quelque chose... Il eut donc la bonne idée de tourner la tête, apercevant de son oeil valide l'araignée... bien éveillé.

- A-Ah... D-Dé-Désolé... marmonna t-il avec peine, peinant à articuler correctement ses mots.

Il recula encore légèrement, incapable de fuir. Bon sang, pourquoi il était entré sans être certain que l'araignée dormait déjà ?! Et puis, il avait dut avoir l'air idiot, à avancer et reculer toutes les dix secondes sans voir que la personne qu'il cherchait était juste à côté -du mauvais côté-. Cette situation, c'était bien la dernière chose qu'il aurait voulut dans un tel état...
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin 2017, 19:34
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Les derniers jours avaient été tout simplement horribles pour moi, je ne me sentais plus simplement la volonté de vivre, si je faisais l'effort d'essayer de manger et de dormir pour survivre, c'était juste pour que Mina n'aie pas un cadavre sur les bras....quand est ce que je l'avais vu pour la dernière fois ? Je n'avais aucune idée de ce qu'elle faisait, mais peut être que si je me contentais de m'enfuir, partir dans la forêt, retourner à l'animalerie, vivre dans les ruelles, peut être que ça lui permettrais de vivre mieux sans moi, je me sentais juste comme un fardeaux, mon corps était lourd et douloureux, mon esprit embrouillé et fiévreux, j'avais l'impression d'être dans un cauchemar, tout ça parce que j'étais assez fou pour aimer quelqu'un.
J'étais assis sur mon lit, les yeux sur le sol et les pattes traînant sur la couette, je perçut le son de la porte, quelqu'un était entré, mais qui ? Je levais les yeux avec difficulté pour voir...Haku ? Qu'est ce qu'il faisait là ? Il semblait chercher quelque chose, sans faire attention à moi. Peut être que je devrais être heureux de le voir ? Triste parce qu'il ne me voyait pas ? En colère parce qu'on entrait chez moi sans que je ne sache pourquoi ? Je n'en savais rien, je me sentais juste vide à l'intérieur, si vide que j'avais presque oublié ce dont je m'étais souvenu sur mon passé, je ne voulais pas réfléchir à ça. Soudain, je le vis tourner la tête vers moi et l'entendit d'une voix presque inaudible.

" A-Ah... D-Dé-Désolé..."

Il semblait paniqué de me voir, mais pourquoi ? Je n'allais pas lui faire du mal, si il voulait rester ici, il pouvait, si il voulait partir, il pouvait aussi. Je vins me souvenir de la fois où il était venu chez moi, malade, où on s'était...embrassés....Non ! Je ne devais pas penser à ça, c'était il y a trop longtemps....combien de temps déjà ...? Ca avait été agréable, mais je devais oublier ça, cette sensation était morte, je ne la retrouverais jamais. Regardant le renardeau, je lui répondait à mi-voix.

"Oh...salut....Haku"

Je ne savais pas quoi lui dire, de quoi lui parler, mais je n'avais aucune raison de le mettre à la porte, alors il pouvait restait, rebaissant les yeux, je me contentais d'ajouter, un peu plus haut, je n'allais pas lui montrer que je n'étais qu'une loque, même si il le savait sûrement déjà

"T'excuse pas...pas besoin."
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dim 11 Juin 2017, 00:10
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Iris avait l'air terriblement diminué, dépourvu d'énergie. Son regard était cruellement vide, et de près, il semblait encore plus fatigué. Est-ce qu'il avait pleuré ? Est ce qu'il s'était mis en colère ? Il ignorait un peu comment Iris avait pris leur dernière rencontre sur l'instant... Il n'avait pas osé s'approcher du logement de l'araignée avant le lendemain après tout... Et ce lendemain, il l'avait trouvé dans cet état, état qui était allé de mal en pis. Il s'inquiétait donc d'autant plus pour Iris. Est-ce qu'il tiendrai le coup ?

"Oh...salut....Haku"

Il avait encore une fois parlé si bas... Il devait être lessivé. Il avait envie qu'il aille mieux, de le réconforter; mais il était incapable de savoir comment. Et ça le rendait affreusement triste, alors qu'il avait jusque là eu l'impression d'être une coquille vide bonne qu'à avoir peur. Et même si maintenant il était terrorisé, il voulait aussi protéger Iris. Il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose de mal... Il ne pouvait pas l'imaginer, il ne pourrait pas le supporter. Pourquoi c'était à Iris de souffrir par sa faute ?

"T'excuse pas...pas besoin."

L'araignée tentait de le berner, parlant plus fort, mais il n'avait pas besoin de cela. Il savait qu'Iris n'allait pas bien. Il le surveillait toujours. Il avait passé tout ce temps à veiller sur lui. Alors il le savait... Il le savait que ça n'allait pas... Et voir mentir Iris sur cela, cela le rendait fou. Il avait envie de le secouer, de lui dire d'arrêter les mensonges, parce qu'il savait, parce qu'il avait passé son temps à s'inquiéter, parce qu'il ne voulait pas le voir disparaître... Et il avait mal... Il avait si mal... Pourquoi est-ce qu'Iris mentait ? Pourquoi ? Bien sûr qu'il devait s'excuser ! Il était encore rentré sans autorisation... Et c'était loin d'être la première fois ! A force de squatter pour ravitailler Iris quand il dormait...
Puis, c'est avec amertume que les mots de l'araignée lui revinrent en pleine figure. C'était vrai : il ne comprenait rien. Inutile de lui dire quoi que ce soit, il serait toujours trop idiot pour comprendre. Et il n'avait plus envie de parler, d'en redemander plus. Il avait déjà bien trop mal. Il n'en pouvait plus. Plus, et il allait imploser.
Il recula craintivement, n'osant regarder Iris. Il ne pouvait pas le regarder dans les yeux. Il avait trop peur. Il voulait que son cœur se taise, ne rien ressentir. C'était mieux... Il ne fallait plus faire de mal à Iris. Mais si tout restait ainsi, est-ce qu'Iris irait mieux ?

- N-Non, désolé... Désolé Iris...

Il n'arrivait pas à dire quoi que ce soit de plus. Il ne savait comment exprimer ce qu'il ressentait vraiment, il ne le pouvait pas. Il n'en avait pas la force. Il voulait juste fuir. Il ne voulait pas nuire encore plus à Iris. Il ne pouvait pas s'expliquer, se justifier. Il aurait voulut lui dire qu'il s'inquiétait, qu'il voulait le protéger, qu'il ne voulait pas qu'il souffre comme ça... Pourquoi est-ce que tout était aussi compliqué ?
C'était simplement impossible à décoder. Il ne comprenait rien. Il avait peur. Il avait peur qu'Iris parle, le rejette, ou l'accepte... Il ne pouvait pas l'entendre. Ça lui faisait trop mal. Rien qu'entendre sa voix l'étouffait jusqu'au plus profond de son cœur. Il ne pouvait pas le regarder. Sinon, il allait avoir envie de le consoler, de prendre soin de lui, de rester à ses côtés... Et il en avait peur... Il mourrait de peur...
Il recula encore de quelques pas, tremblant, fuyant le regard de l'araignée. Comment faire face à cette situation ? Comment y faire face ? Il avait juste bien trop peur de la suite.
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin 2017, 10:29
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Il était là, mais j'avais presque l'impression que non, que je parlais à un fantôme, le vrai Haku ne viendrait pas me rendre visite comme ça sans raison, si ? Je savais bien qu'il ne voulait pas me voir, je l'avais bien compris, alors qu'est ce qu'il pouvait bien faire ici ? Peut être qu'il avait faim ? Si c'était le cas, il pouvait bien venir se servir, j'avais l'impression que le frigo était plus remplis ces derniers temps, si il prenait de quoi grignoter, il y en aurait toujours assez pour moi et Mina, alors il pouvait bien se faire plaisir, en attendant, il semblait que ce n'était pas ça, sinon il aurait déjà prit quelque chose et serait partit non ? Je l'observais, il avait le regard fuyant, l'air mal en point, presque autant que moi, il devrait essayer de se reposer un peu.....je n'étais pas crédible à penser ça, vu comme j'étais sur le point de m'effondrer de sommeil et de mal être.

"N-Non, désolé... Désolé Iris..."

Il avait vraiment l'air triste, pourtant il n'avait rien fait de grave, ce n'était pas sa faute si on ne pouvais pas être ensembles, c'était à cause de cette île, de tous ceux qui y vivaient, qui voulaient juste nous voir esclaves sans penser à ce qu'on était, c'était cette île qui avait rendu Haku comme ça, je savais qu'au fond, il était plus qu'un ange, mais il n'avait pas le droit de le montrer, sinon cette foutue île le boufferait, alors il se fait passer pour un démon, mais je sais qu'il n'est pas comme ça.

"Non....c'est pas grave je te dis...Fais comme chez toi"

À ces mots, je gardais les regard bas, ayant peur de le regarder, est ce qu'il avait changé depuis qu'on s'était quitté ? Je n'avais pas tant l'impression que ça, mais je n'étais pas sûr, mais souvenirs étaient flous.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dim 11 Juin 2017, 15:31
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Combien de temps est-ce que cela faisait, depuis la dernière fois ? Combien de temps avait il ainsi évité Iris, s'était il caché ? Même si il avait sut compter, il aurait été incapable de savoir combien de nuits étaient passés depuis ce jour là. Mais il était conscient qu'aucun d'entre eux ne vivait depuis. Mais pourquoi Iris se laissait il ainsi aller ? Pourquoi est ce qu'il n'allait pas mieux ? Est-ce qu'il allait mourir ? Est-ce que tout cela allait le tuer ?

"Non....c'est pas grave je te dis...Fais comme chez toi"

Pourquoi il disait ça ? Il n'allait pas bien... Il n’allait vraiment pas bien... Et le voir comme ça, ça le rendait d'autant plus malade. Il ne le supportait pas. Cela faisait bien trop mal, il avait envie de pleurer, que tout aille mieux. Pourquoi est-ce que personne ne venait en aide à Iris ? Pourquoi l'hybride qui vivait avec lui n'avait daigné s'en occuper ? Il ne savait plus quoi faire, il s'en voulait. C'était entièrement de sa faute si Iris était ainsi. Mais il n'avait même pas trouvé le courage de se suicider alors que...
Et quelques part, il sentait qu'au fond de lui, quelque chose montait. Il ne savait comment le décrire. C'était étouffant, toujours plus étouffant. C'était chaud, douloureux. Qu'est ce que c'était ? Il leva les yeux vers Iris, et ce sentiment s'intensifia aussitôt en croisant l'état déplorable de la pauvre araignée. Pourquoi il s'était ainsi laissé allé ?
Il s'approcha à nouveau, complètement possédé par cette chose qui enflait en lui. Il s'en voulait, mais à cet instant, il en voulait ainsi à Iris de s'être laissé désespérer. C'était stupide, irréaliste. C'était injuste. Pourquoi c'était à Iris de souffrir ? Il ne voulait pas le voir ainsi.
Arrivé devant Iris, il décida enfin d'exploser, une rage nouvelle lui permettant d'avoir la force de violemment frapper l'araignée au visage, et de le pousser par terre.

- T'es qu'un idiot ! Comment ça c'est pas grave ?! Tu as vu ton état ! Tu tiens pas sur tes jambes, tu es complètement mort ! Et t’ose dire que c'est pas grave ?! Depuis des jours tu vis plus ! Tu fais qu'aller et venir, tu dors presque plus, tu ne manges presque plus... Tu crois leurrer qui en disant ça cr*tin ?!

Il s'arrêta pour reprendre son souffle. Depuis quand avait il l'énergie pour hurler tant de choses à la fois...? Il ne savait pas, mais la colère lui avait donné une énergie nouvelle. Une énergie qu'il pensait avoir perdu, tant il s'était rapproché de l'état de loque. Il ne savait pas trop ce qu'il devait en penser. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il était furieux. Furieux contre lui, contre Iris, contre cette île débile, contre le monde. C'était trop injuste...

- Pourquoi est ce que ça t'arrive à toi...? C'est pas juste... marmonna t-il, beaucoup plus bas.

Il ne savait pas si il se sentait plus lourd ou plus léger. Il avait mal, mais avoir tant hurlé lui enlevait déjà un poids sur le coeur. Et il voulait encore dire tant de choses, mais il ignorait si il aurait la force de le dire. Il ignorait si cette énergie nouvelle resterait longtemps... Mais si il pouvait, il souhaitait en user pour qu'Iris aille mieux... Qu'est ce qu'il ne ferait pas, pour que l'araignée aille mieux... Alors pourquoi on ne lui donnait pas de solution ? Il ferait n'importe quoi, il sacrifierait tout ce qu'il pourrait... Alors pourquoi...?
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin 2017, 10:05
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Haku resta immobile un court instant, dans ses pensées, tandis que je sentais comme une tension dans l'air, je l'observais et avais l'impression de le voir en colère, sans que je ne sache pourquoi il l'était, qu'est ce qui le poussait à s'énerver ainsi, je savais qu'il n'aimais pas quand j'étais trop tactile avec lui, mais je n'avais rien fait cette fois, et si ça pouvait lui permettre d'être en paix, je n'essayerais plus de rien faire, comme ça tout ira pour le mieux chez lui, peut être qu'il pourra s'épanouir enfin.
 Perdu dans ma réflexion, je n'avais pas remarqué son approche, si bien que je fus plus que surpris en sentant son poing heurter mon visage avec une force que je ne soupçonnais pas, si bien que je basculais hors du lit, à moitié allongé sur le sol, le regard tourné vers lui, pourquoi est ce qu'il avait fait ça ? Qu'est ce que j'avais fait ? Pourquoi est ce qu'il m'en voulait ?

 "T'es qu'un idiot ! Comment ça c'est pas grave ?! Tu as vu ton état ! Tu tiens pas sur tes jambes, tu es complètement mort ! Et t’ose dire que c'est pas grave ?! Depuis des jours tu vis plus ! Tu fais qu'aller et venir, tu dors presque plus, tu ne manges presque plus... Tu crois leurrer qui en disant ça cr*tin ?!"

 Mon regard croisa un instant le siens avant que je ne le détourne, il avait tout vu, il avait veillé sur moi, et qu'est ce que je faisais en retour ? Je me laissais mourir, comme un caprice. Dans un sens, il avait totalement raison, je ne devrais pas laisser cette île me changer en zombie, je ne devrais pas déprimer pour une histoire de sentiments. C'était ce que mon cerveau me disait, mais de l'autre côté, mon coeur se sentait vide, dépourvu de toute motivation, je savais qu'on ne pourrais jamais vivre ensembles, et ça me déchirais de l'intérieur.

  "Pourquoi est ce que ça t'arrive à toi...? C'est pas juste..."

Je n'étais pas le seul à qui ça faisait du mal, je le sentais dans sa voix, il était dans un équilibre instable, sur le point de s'effondrer, et si je restais brisé, ça ne ferait que précipiter sa chute, je devais trouver un moyen de recoller mes morceaux, mais comment ? La dernière fois que je m'étais vraiment sentis vivant depuis que j'étais sur cette île, c'était....quand il était venu....blessé....Cette fois, les rôles s'étaient inversés, j'avais pût veiller sur lui, je n'avais pas eu à le laisser me surveiller sans pouvoir rien faire en retour.
Timidement, je me redressais un peu, me retrouvant assis, et essayais de capter son regard. Ses yeux verts, malgré la colère, étaient toujours aussi magnifiques, je devais trouver un moyen de les calmer.

"Tu as raison, je ne devrais pas me laisser aller comme ça, il faut que je me ressaisisse, quelle que soit la manière."

Je vins le regarder un instant dans les yeux, ajoutant simplement, sans plus de cérémonie, mais avec l'énergie du feu de passion qui brûlait pour lui dans mon coeur.

"Je t'aime !"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lun 12 Juin 2017, 19:48
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Iris ne lui faisait donc plus du tout confiance ? Est-ce que cette île avait achevé de lui voler toute son innocence ? Il refusait de penser cela, de l'admettre. C'était bien trop cruel... Pourquoi voler l'innocence d'Iris, alors qu'il avait déjà tant souffert ?
Reprenant peu à peu ses esprits, il réalisa soudainement qu'Iris était juste un peu à moitié allongé sur le sol, dans cet état second qu'on pouvait décrire comme la zombification naturelle d'un être vivant. Et en fait, il semblait qu'il l'avait juste frappé un peu fort. C'est donc maintenant en plein état de panique, qu'il inspecta du regard l'hybride araignée pour constater les dégâts, en convenant qu'Iris n’était finalement pas en sucre. Il semblait peut être avoir même bien résisté, considérant son état physique et mental... Mais quand même, ce n'était pas une raison pour s'être ainsi laissé aller... C'était stupide, c'était juste stupide. Tout ça pour une maladie stupide -qui-n'était-pas-une-maladie-en-fait-mais-c'était-trop-compliqué-. D'ailleurs, il ne comprenait toujours pas en quoi ce n'était pas une maladie... Il n'y avait qu'à les voir pour le comprendre...

"Tu as raison, je ne devrais pas me laisser aller comme ça, il faut que je me ressaisisse, quelle que soit la manière."

Iris s'était maintenant rassis, et essayait de capter son regard. Il s'empressa évidemment de le fuir, incapable de le soutenir. Mais au fond, il se sentait peut être un peu mieux. Iris allait aller mieux... Il allait se ressaisir. Il allait aller au delà de cette maladie stupide, et de la cruauté de cette île. De toute manière, avait il le choix ? Si il voulait vivre, il n'y avait guère le choix. Et c'était tellement mieux, si il parvenait à mettre de côté ces sentiments, et aller de l'avant... Il préférait vraiment qu'il aille mieux, et qu'il s'épanouisse du mieux qu'il pouvait.

"Je t'aime !"

Il sursauta légèrement, surpris. Qu'est ce qu'il racontait ?! Il était fou ! Il ne pouvait pas dire ça... Il ne le devait pas... Le regard de l'araignée plongea alors droit dans ses yeux, faisant grimper un élan de panique au plus profond du renard. Il ne pouvait pas soutenir ce regard, il ne voulait pas entendre ces mots. Il avait peur, il ne comprenait pas, il ne voulait pas. Pourquoi est ce que ça se passait comme ça ? Il n'y comprenait rien... Pourquoi est ce que son coeur battait si vite, pourquoi est ce qu'il étouffait ? C'était forcément de sa faute... C'était parce qu'il n'avait pas protégé Iris. Non, c'était parce qu'il n'avait pas put protéger ces enfants, pas put protéger Edwig, et que maintenant, il avait échoué à protéger Iris. Est-ce qu'il était dangereux à ce point ? Est-ce qu'il allait tuer et corrompre tout ceux qu'il approchait ? Pendant combien de temps encore ? Pourquoi est ce qu'il n'était toujours pas mort ? Pourquoi est ce qu'il n'avait toujours pas laissé Iris en paix ? Tout ça c'était sa faute. C'était encore sa faute...
Il se laissa tomber à genoux, tremblant, plaquant ses mains sur ses oreilles de renard, comme si il refusait d'entendre quoi que ce soit de plus.

- Désolé Iris... J'ai pas put te protéger, désolé...

Il avait peur que le temps avance, qu'il se passe quelque chose. D'un coup, chaque son, chaque vibration, chaque lumière devenait une agression, tandis qu'il se débattait dans ses propres pensées, tombant toujours plus profond dans cette mer de culpabilité. C'était de sa faute, c'était toujours de sa faute. Pourquoi est ce qu'Edwig ne s'était pas assuré de l'avoir tué ce jour là ? Pourquoi tout ne s'était pas arrêté à cet instant ? Ça aurait été mieux pour tout le monde... Cela n'aurait pas été aussi douloureux...
Il préférait disparaître maintenant, ne pas avoir à entendre Iris, à sentir son coeur s'affoler ainsi, incapable de savoir la direction à prendre. Il ne voulait plus entendre l'araignée dire ces choses, alors qu'il ne les comprenait pas. Comment est ce qu'Iris pouvait penser cela ? Ressentir cela ? C'était tout bonnement dénué de sens. Il ne pouvait pas aimer une ordure comme lui, c'était impossible. Il ne fallait pas...

- S'il te plaît, je ne te demande pas de me pardonner, mais débarrasse toi de moi. Je ne veux plus te faire du mal. supplia le renard, fermant les yeux, se prostrant face contre terre.

Il n'y avait rien de plus minable. Mais ce n'était pas comme si il avait une quelconque dignité. Il n'était rien, et ne se considérait comme rien, sinon une anomalie. Il ne ressentait ainsi plus aucune honte à faire ceci. Après tout, ce n'était rien... Il avait vécut bien pire humiliation. Ceci, ce n'était rien. Rien du tout.
Tout ce qu'il souhaitait, c'était qu'Iris aille mieux. Et si cela impliquait sa disparition, il n'en avait rien à faire. Il avait l'habitude... C'était dans l'ordre des choses qu'on se débarrasse de lui.
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin 2017, 20:13
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Alors qu'il entendait ces mots, je le vis sursauter, son regard se faisant fuyant, est ce que ces simples mots pouvaient vraiment le mettre dans cet état, malgré tout, je ne voulais pas abandonner ce rêve, vivre heureux avec lui, faire de mon mieux pour lui offrir le sourire, supporter cette île et garder le dos fier, je ne pouvais plus me permettre de croire que j'aurais ce que je veux en me laissant mourir, quoi qu'il arrive, je ferais tout pour que cet amour, ce feu qui brûle en moi, puisse réchauffer le coeur de ce renard, il le mérite plus que moi. Je le voyais tomber à genoux et se cacher les oreilles, murmurant.

"Désolé Iris... J'ai pas put te protéger, désolé... "

Est ce qu'il se sentait si mal que ça ? Je ne pouvais pas le permettre, c'était de ma faute si il se sentait coupable, c'était à moi de le rassurer, personne d'autre ne pouvais le faire, toute le monde se foutait de nous de toute façon, nous devions survivre dans cette jungle urbaine, mais je ferais tout pour que plus jamais nous n'ayons à nous battre seuls, je ferais tout ce que je pourrais pour sauver Haku des griffes de son passé pour qu'on puisse aller de l'avant, nous avons le droit de vivre, et nous n'abandonneront pas ce droit. Je le vins se prosterner devant moi, disant d'un ton triste.

"S'il te plaît, je ne te demande pas de me pardonner, mais débarrasse toi de moi. Je ne veux plus te faire du mal."

Ce qu'il disait était stupide, j'avais besoin de lui, jamais je ne m'éloignerais de lui, quoi qu'il puisse arriver, je ferais tout pour que l'on puisse rester ensembles à jamais. Sans réfléchir, je vins presque crier, dans un élan du coeur.

"Non !"

Ce n'était peut être pas la meilleure façon de le rassurer, mais je ne pouvais pas le laisser continuer à se lamenter sur lui même alors qu'il était si...parfait..Il avait tant fait pour moi, maintenant, je devais lui rendre la pareille, commençant à me relever un peu, je lui dis, d'un ton autoritaire mais exempt de la moindre colère ou émotion négative.

"Tu ne te rend pas compte à quel point ce que tu dis est idiot ? Tu ne m'a jamais abandonné, et jamais je ne me débarrasserai de toi, tu est plus que quelqu'un qui veille sur moi, tu es plus qu'un simple hybride que j'ai rencontré dans une ruelle, tu vaux beaucoup plus que ça."

Sur ces mots, je m'approchais lentement et vint le prendre dans mes bras, le serrant avec tendresse tandis que je sentais quelques larmes couler sur mes joues, pas de joie, de tristesse, juste d'émotions, comme si j'avais enfin brisé cette cage qui m'avait changé en loque, j'avais une raison de vivre, et je ne la laisserais pas mourir.

"Je t'aime Haku, plus que tout."
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lun 12 Juin 2017, 22:19
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Si il disparaissait, ça irait mieux... Il ne pouvait plus blesser Iris. Il ne voulait pas le voir disparaître... Il ne voulait pas avoir à porter son cadavre... Tout mais pas ça. Surtout pas ça. Il ne pourrait pas y survivre. Mais est-ce qu'il vivait déjà ? Il n'en était même pas sûr. Tout ce qu'il savait à cet instant, s'était qu'il avait peur, mal, et que dans sa tête, ça faisait n'importe quoi. Il ne comprenait plus rien du tout, la situation l'avait dépassé au point qu'il n'avait plus qu'envie de se couper du monde et ne plus rien ressentir.

"Non !"

Le cri de l'araignée le fit légèrement sursauter. Et instinctivement, il se replia encore plus sur lui-même, d'autant plus terrorisé. Est-ce qu'il allait le frapper ? C'était stupide, mais il avait trop l'habitude de cela. Dès que quelqu'un lui hurlait dessus, il finissait frappé. Il espérait juste que cela ne durerait pas trop longtemps... Alors il se préparait mentalement, fermant plus fort les yeux, attendant le moment fatidique avec appréhension.

"Tu ne te rend pas compte à quel point ce que tu dis est idiot ? Tu ne m'a jamais abandonné, et jamais je ne me débarrasserai de toi, tu est plus que quelqu'un qui veille sur moi, tu es plus qu'un simple hybride que j'ai rencontré dans une ruelle, tu vaux beaucoup plus que ça."

Si c'était idiot ? Il n'en avait rien à faire. Il ne voulait rien entendre. Il n'avait pas besoin de sa leçon. Il ne pouvait pas l'entendre. La suite le mit profondément mal à l'aise. Il ne pouvait pas valoir plus que ça... Il n'avait que causer des ennuis à Iris. Il n'était qu'un boulet... Il lui avait fait beaucoup trop de mal... Il ne voulait plus vivre. Plus blesser Iris, et le briser comme maintenant.
Il se laissa complètement faire, quand Iris l'attrapa pour le prendre dans ses bras. Il se sentait juste vide, incapable de réfléchir, beaucoup trop secoué. Puis, en sentant les larmes d'Iris contre sa peau, il sembla plus ou moins émerger. Pourquoi est ce qu'il pleurait ? Il lui avait encore fait du mal...? Il en était certain, il avait encore blessé Iris...

"Je t'aime Haku, plus que tout."

Ces mots faisaient douloureusement tanguer son coeur dans sa poitrine. Il avait l'impression de tomber en morceau, de retourner poussière. C'était peut être même pire que mourir... Et bien malgré lui, il y avait toujours ce contact, insupportable. Même à travers le vêtement, le simple contact des mains et des pattes d'Iris avec son dos le mettaient atrocement mal à l'aise. Et c'est donc par réflexe qu'il repoussa l'hybride araignée, sans se justifier. Il ne pouvait tout simplement pas le supporter... Il ne supportait pas qu'on touche à ses cicatrices, même à travers un vêtement, et sans intentions de le blesser. De même, il n'aimait tout simplement pas les contacts. Et il avait bien des raisons qui le poussaient à cela...

- Désolé... Tu t'inquiètes encore pour rien par ma faute... J’aimerais que tu ailles mieux, vraiment, mais à chaque fois tu finis par pleurer... marmonna t-il d'un air attristé.

Il tendit la main, effleura timidement la joue d'Iris, comme si il craignait qu'il ne se brise sous son contact. En vérité, il avait véritablement peur de cela. Même si Iris n'était pas en craie, il avait l'impression de le sentir s'effriter. Ce n'est donc qu'en constatant que la personne devant lui ne tombait pas en morceaux, qu'il alla doucement effacer ses larmes. Et il continuait cela avec patience, silencieux.
A vrai dire, il refusait qu'on parle de lui, parce que la seule chose qui préoccupait l'adolescent, c'était Iris. Il ne voulait pas le laisser ainsi. Il devait être exténué, il avait besoin de repos et de réconfort. Il s'inquiétait ainsi pour Iris, alors que la pauvre araignée avait elle aussi plusieurs raisons de s'inquiéter pour le renard. Déjà parce qu'il fallait être dupe pour prendre ses scarifications pour des blessures involontaires.

- Tu vas aller mieux même si je reste...? Comment est-ce que je peux faire pour que tu ailles mieux ? continua t-il.

Il avait envie de se frapper. Bien-sûr que cela n'irait pas mieux si il restait. Il était un peu la raison de sa descente aux enfers. Si il disparaissait, ce serait une bénédiction, un cadeau. Il savait qu'il allait s'auto-détruire un jour, quoi qu'il arrive, et que si il restait, Iris serait bien forcé de l'admettre. Et il ne voulait pas exposer Iris à ses peurs, ses traumatismes, et la haine qu'il avait contre lui-même. Il ne pouvait pas lui dire combien il souhaitait mourir, combien ça ferait du bien aux autres... Tout ça parce qu'il ne voulait pas l'inquiéter. Parce que ce qu'il souhaitait le plus maintenant, c'était qu'Iris soit heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin 2017, 16:57
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Après l'avoir enlacé, je le sentis me repousser, c'était vrai, il n'aimait pas ce genre de contact dont j'avais tant besoin, si bien que je me retrouvais un peu plus loin, le regardant. Je me demandais si notre amour était vraiment possible, j'avais l'impression d'être attaché à lui de tout mon coeur, mais il restait toujours si distant, comme une anguille refusant de se laisser attraper, il glissait toujours hors de mes bras alors que je ne voulais rien d'autre que l'y serrer, oublier cette vie de misère en étant avec lui.

"Désolé... Tu t'inquiètes encore pour rien par ma faute... J’aimerais que tu ailles mieux, vraiment, mais à chaque fois tu finis par pleurer..."

C'était vraiment l'impression qu'il avait de moi ? Quelqu'un qui finissait toujours par fondre en larmes ? En soi, ce n'était pas faux, mais ça me faisait un peu mal de savoir qu'il pensait ça. Doucement, je sentis sa main effleurer ma joue, sécher mes larmes avec une délicatesse presque infinie, mes yeux observaient à cette occasion ses poignets blessés, je ne savais pas d'où elles venaient, mais ces coupures n'étaient pas bon signes, il devait souffrir le martyre, et pourtant ne disait rien.

"Tu vas aller mieux même si je reste...? Comment est-ce que je peux faire pour que tu ailles mieux ?"

Comment est ce qu'il osait me dire ça, comme si son bien être n'était pas important, comme si il ne méritait pas que je fasse attention à lui, ça m'énervais vraiment, de savoir que je ne pouvais presque rien faire pour lui, de savoir que ces blessures venaient sûrement de lui, qu'elles soient les restes d'un combat ou pire, qu'il se les soient infligés lui même. Prenant délicatement entre mes doigts, le poignet qui s'occupait de mes larmes, je répondit.

"Non, Haku, je veux que tu fasse ce qui te fais du bien à toi, ça, ça me rendrait heureux."

Je lui parlais franchement, mon regard tentant toujours de capter le siens, ses yeux étaient toujours si beaux, comme des joyaux d'un vert-d'eau magnifique, taillés avec amour et placé dans ses orbites, je sentais mon coeur qui martelait ma poitrine, autant que le siens à ce que me laissaient penser les battements de son poignet, sans réfléchir, je vins murmurer.

"Pardonne-moi"

À ces mots, j'avançais mon visage vers le siens et scellais mes lèvres aux siennes, je ne savais pas ce qui m'avais pris, c'était comme une envie, un besoin immédiat, direct qui ne pouvait pas attendre le temps d'y penser à deux fois. Une fois ce baiser fini, qu'elle qu'eu été sa durée, je me sentis rougir et baissais les yeux, honteux de moi même, d'avoir fait ça en voleur, sans rien dire.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mar 13 Juin 2017, 19:36
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Pourquoi est ce qu'Iris ne pouvait pas aller mieux ? Pourquoi devait il être triste, et arrêter de sourire ? Il ne comprenait pas comment on pouvait arracher l'innocence des personnes comme ça... Il ignorait même si Iris avait déjà véritablement commit un délit... Ce n'était pas un meurtrier, il en était certain... Pourquoi avait-il été châtié ? Pas qu'il n'aimait pas l'hybridation d'Iris, mais c'était cruel, de lui avoir pris tout ses droits, ses libertés...
Il observa ensuite la main d'Iris attraper son poignet, curieux. Qu'est ce qu'il faisait ? Le geste était lent, mesuré, comme si l'araignée avait lui aussi peur de le briser. Était-ce à cause des scarifications, qu'il prenait tant de précautions ? Il ne comprenait pas tellement pourquoi Iris s'en formalisait, cela ne lui semblait pourtant pas important. Est-ce que c'était mal de faire ça ? Puisqu'il n'y avait plus personne pour le frapper quand il faisait quelque chose de mal, il fallait bien qu'il fasse autre chose, non ? Alors pourquoi en constatant cela, il semblait s'en inquiéter, alors que c'était tout à fait normal...?

"Non, Haku, je veux que tu fasse ce qui te fais du bien à toi, ça, ça me rendrait heureux."

En disant cela, le regard d'Iris tentait toujours d’accrocher le sien. Mais comme d'habitude, il le fuyait, en véritable autruche. Il ne pouvait pas soutenir le regard d'Iris, c'était impossible. Il avait trop peur, trop honte pour le faire. Et puis, les paroles de l'araignée étaient d'autant plus troublantes.  Qu'il fasse ce qui lui faisait du bien ? Pour le coup, il était incapable de répondre à cette demande. La vérité, c'était qu'il était incapable de savoir véritablement ce qui lui faisait du bien, ce qu'il pouvait aimer... Le piano ? Il n'y avait que ça qui lui venait à l'esprit, rien d'autre. Qu'est ce qui lui ferait du bien sinon ? Mourir, cela sonnait bien, mais il savait que le dire à Iris, c'était le blesser.

"Pardonne-moi"

Ces mots murmurés firent légèrement tressaillir le roux. Pourquoi devait il pardonner Iris ? c'était ridicule voyons, qu'est ce que... Il n'eut pas le temps de plus s'interroger, car déjà, Iris s'était penché pour l'embrasser. Il mit plusieurs secondes à le réaliser, papillonnant des yeux comme un imbécile. Q-Qu'est ce qui se passait là...? Son cerveau fit finalement le lien avec ses sensations. Son coeur battait trop vite, on aurait dit qu'il allait s'envoler en dehors de son corps, et puis... Et puis, Iris l'avait embrassé ! Réalisant finalement cela, il frisa la surchauffe, virant à l'écarlate.
Une fois le baiser achevé, il n'osa pas lever les yeux, dans un état second, complètement perdu. Il en était à un tel point, que son regard vide fixait le vide, et, son cerveau répondait désespérément absent. Il baissa à son tour les yeux, toujours rouge écarlate, tous les poils de ses oreilles et sa queue hérissés, tentant de palier à sa gêne vainement.
Comment est-ce que ça pouvait lui faire tant d'effet ? Il ne comprenait pas trop ce phénomène. Et étant donné que les souvenirs de leur premier baiser étaient extrêmement flous -il était un peu bourré ce jour là-, il se demandait si il avait ressentit la même chose ce jour-là.
C'est donc non sans une certaine curiosité qu'il s'approcha à nouveau de l'araignée. Il avait beau être un idiot, on ne pouvait pas lui enlever le fait qu'il était beaucoup trop curieux pour son bien. Et pour comprendre, il était un peu contraint de faire l'expérience par lui-même. Il s'empara donc à son tour des lèvres d'Iris, analysant donc si tout était pareil. Et même sans l'effet de surprise, c'était la même chose : il entendait toujours son cœur battre trop fort, et sentait le rouge lui venir aux joues. Et par simple curiosité toujours, il alla poser une main juste contre le cœur de l'autre hybride, constatant que leurs battements allaient au même rythme. Et en fait, c'était grisant, il avait envie que ça dure, de le refaire.
Il s'éloigna donc des lèvres d'Iris. Est-ce qu'il avait le droit de l'embrasser comme ça d'ailleurs ? Il se sentit soudainement quelque peu honteux. Et si il n'avait pas été d'accord pour qu'on l'embrasse lui aussi ? Il venait encore de faire du mal à Iris...? Et si il l'avait mal embrassé ? Enfin, il devait y avoir une façon de le faire, non ?

- D-Désolé désolé, c'était pas comme ça qu'il fallait faire ? Fallait demander ? Pourquoi est ce que c'est comme ça ? Dis pourquoi on fait ça ? Et euh... commença à paniquer le renard, toujours rouge écarlate.

Il regardait un peu partout, gêné, sans pour autant croiser le regard de l'araignée. Il ne comprenait pas grand chose. Pourquoi ça marchait ainsi ? Et comment ils en étaient arrivés là déjà ? Il y a quelques minutes, ils s'était plus ou moins disputés, alors pourquoi est ce que c'était ainsi maintenant ? Et pourquoi Iris ne l'avait pas mis à la porte, ou ne s'était pas débarrassé de lui ? Pourquoi est ce qu'il ne l'avait pas frappé ? Et pourquoi est-ce que leurs deux cœurs battaient au même rythme, comme si ils étaient connectés ? Cela faisait beaucoup de question à la fois, et autant dire qu'il ne comprenait pas grand chose.
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin 2017, 20:43
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Haku avait semblé être lui aussi touché par ce baiser, je n'aurais pas dût l'embrasser si soudainement, mais ça m'avait fait du bien, j'avais réussi à me recentrer sur ce que je voulais lui dire, j'espérais juste qu'il ne m'en veuille pas trop d'avoir été si direct, en y repensant, je n'avais pas été correct, je l'avais pris par surprise, au dépourvu. Perdu dans mes pensées gênées, je ne l'avais pas remarqué qu'il s'approchait de moi, et je n'avais pas remarquer ses lèvres capter les miennes.
Soudain, ce fût comme une vague de sensations qui me traversais et me faisais me crisper, je sentais mes joues devenir écarlates tandis que sa main se posait sur mon torse. J'étais surpris mais tout sauf réticent, grisé par cette sensation que j'avais l'impression de redécouvrir à chaque nouveau baiser. Enfin, il recula son visage et tout s'estompa peu à peu, il semblait soucieux et vint finalement me dire d'un ton paniqué, comme si ses idées se battaient pour sortir.

"D-Désolé désolé, c'était pas comme ça qu'il fallait faire ? Fallait demander ? Pourquoi est ce que c'est comme ça ? Dis pourquoi on fait ça ? Et euh..."

Je le voyais ainsi, paniqué, et même si ça ne devait être qu'une impression, j'avais l'impression que ça le rendait encore plus adorable. Doucement, je vins porter ma main à sa joue dans un geste doux, protecteur. Je me sentais revigoré, je voulais aller de l'avant, donner tout ce que j'avais pour réconforter et rassurer Haku, celui qui faisait battre mon coeur. Doucement, je vins lui répondre avec tendresse.

"Ne t'inquiète pas Haku, c'était parfait, vraiment parfait."

Je gardais ma main sur sa joue encore un court instant, me résignant à l'idée qu'il avait trop honte pour me regard dans les yeux, avant de me redresser et de m'asseoir sur le lit, tendant ma main au renard au cas où il voulait se relever, mes lèvres empreinte d'un sourire qui les avait quittées un long moment auparavant. Doucement, je lui demandais.

"Tu veux manger quelque chose ?"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mer 14 Juin 2017, 00:19
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Haku se demandait un peu si Iris pourrait lui apporter des réponses. Il savait bien que l'arachnide n'avait pas la science infuse, mais il espérait qu'il pourrait l'éclairer un peu. Il y avait tant de choses à apprendre, à comprendre. Si Iris en avait besoin, il voulait savoir ces choses. Pour Iris, il savait qu'il faudrait progresser. Mais si c'était pour Iris, peut être que cela n'avait pas d'importante. En fait, rien n'avait d'importance à côté du bonheur de l'araignée. Mais être aussi ignorant l'inquiétait beaucoup. Il ne savait pas comment faire face à Iris, comment il pouvait lui venir en aide. Et il avait très peur de ce qui se passait là, en ce moment, ce qui se déroulait entre eux deux. C'était étrange, il ne comprenait rien...
Il tressaillit légèrement au contact de la main d'Iris sur sa joue. Il se ravisa à la repousser, constatant un retour d'énergie chez son interlocuteur. Iris allait mieux ? Est ce qu'il allait mieux ? Il se sentit d'un coup légèrement rassuré.

"Ne t'inquiète pas Haku, c'était parfait, vraiment parfait."

Il sentit encore son visage chauffer, gardant honteusement les yeux au sol. Ça ne pouvait pas être parfait enfin... Il ne savait pas si il l'avait fait correctement. Est-ce que c'était comme ça qu'on embrassait quelqu'un ? A vrai dire, ça l'inquiétait sérieusement. Il devrait se renseigner. Et puis, il avait besoin de savoir pleins d'autres choses à propos. Il était véritablement curieux.
Il observa Iris s'asseoir, et lui tendre la main sans comprendre. Qu'est ce qu'il faisait ? Il fallait qu'il fasse quelque chose avec la main d'Iris ? Mais quoi en fait...? Il ne comprenait pas bien à vrai dire... Il leva timidement les yeux vers Iris, juste l'espace de quelques secondes, prenant soin d'éviter son regard, et nota qu'il souriait. Il souriait à nouveau ? Il ne sut ni comment, ni pourquoi, mais il sentit une légère chaleur, là, dans sa poitrine. Une chaleur qui atténuait la douleur.

"Tu veux manger quelque chose ?"

Manger ? Il avait presque oublié qu'il n'avait rien avalé depuis un petit temps... Pas qu'il sentait qu'il avait faim, mais si il pouvait rester avec Iris plus longtemps, c'était peut être mieux ? Et puis, pour l'instant, il se sentait surtout exténué. Il avait bien trop angoissé ces dernières minutes, si bien qu'il avait fini lessivé.
Ignorant finalement la main d'Iris -puisqu'il ne comprenait pas pourquoi Iris la lui avait tendu-, il alla s'asseoir à ses côtés. Pourquoi manger maintenant ? Puis, il lui vint soudainement à l'esprit une idée. Il pouvait faire quelque chose pour Iris non ? Il rougit légèrement à nouveau, toujours les yeux baissés, tripotant les manches de son sweat abimé avec gêne.

- D-Dis... Tu veux quoi ? E-Est ce que je peux te faire quelque chose ?

Il proposa ceci, omettant de dire qu'il n'avait cuisiné que trois ou quatre fois dans sa vie, et qu'il avait raté ses préparations une fois sur deux. De toute façon, il voulait aider Iris... Il fallait rendre Iris heureux... Oui... C'était ce qu'il voulait. Si Iris était heureux, c'était le plus important. Il songea qu'il faudrait peut être qu'il accepte les étreintes de l'araignée plus souvent, quand bien même c'était difficile. Et puis, peut être qu'il faudrait rester avec lui la journée, et repartir la nuit, pour laisser la place à l'hybride qui logeait normalement ici avec l'araignée.
Puis, il s'agenouilla pour gagner un peu de hauteur, afin de moins se sentir petit à côté d'Iris. C'était pas tout, mais il était drôlement grand ! Et c'était un peu frustrant... Et avec ses pattes dans son dos, il paraissait encore plus grand. D'ailleurs, il reporta bien vite son attention sur les pattes d'Iris. Est-ce que l'hybride araignée apprécierait qu'on y touche ? Comment était-ce quand on touchait à ça ? Il attrapa dans ses mains une des pattes dans le dos d'Iris pour caresser la fourrure dessus, penchant ensuite la tête de côté avec un air soucieux.

- Est ce que c'est agréable ?

Il tachait d'aller doucement, pour ne pas brusquer la pauvre patte d'araignée qu'il avait entre les mains. Il ignorait si c'était vraiment solide... Il avait un peu peur de blesser Iris en ne faisant pas attention. Est-ce que ces greffes tenaient vraiment le coup ? Et d'un coup, il commença à s'inquiéter un peu plus pour Iris. Si un traqueur venait, il pourrait blesser plus facilement Iris en s'attaquant à ses pattes, non ? Il fallait absolument qu'il protège l'araignée contre ça...
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin 2017, 14:42
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Il finit par s'asseoir sur le lit sans mon aide, je ne me vexais pas pour ça, il ne devait sûrement pas apprécier que je le couve trop, et c'était logique, je ne connaissais pas grand monde qui appréciais ça....en fait, je ne connaissais pas grand monde tout court. Quoi qu'il en soit, malgré mes efforts, je n'arrivait pas à capter son regard, comme si il avait honte que je le voie, c'était dommage, j'aimais bien ses yeux, si je pouvais, je passerais la journée à les regarder tellement ils étaient beaux, mais je ne pouvais pas.

"D-Dis... Tu veux quoi ? E-Est ce que je peux te faire quelque chose ? "

Ces quelques mots m'avaient en quelque sorte tiré de mes rêveries, c'est vrai que je lui avais proposé de manger, il voulait cuisiner ? Ca me tentait bien, je ne savais pas qu'il était cuisinier, mais, l'idée de manger une de ses préparation me donnait envie, surtout avec le peu que j'avais ingurgité ces derniers temps, j'allais pouvoir recommencer une vie heureuse avec un bon repas. Soudain, je sentis un frisson me parcourir le dos et vis sa main sur l'une de mes pattes, caressant avec douceur la fourrure qui la recouvrait, je fermais les yeux tendis que je sentais le rouge me remonter aux joues, je n'étais pas habitué à ce contact, mais ce n'était pas désagréable du tout, au contraire, j'aimais bien, bien que je me demandais pourquoi il faisait ça si soudainement, je n'allais pas m'en plaindre.

"Est ce que c'est agréable ?"

Il...s'occupait de moi ? Il essayait de me détendre, sans rien demander en retour, je lui souriait, me demandant ce qu'il avait en tête, j'avais envie de prolonger ce moment, si bien que je restais silencieux, laissant passer par mon visage ravi la réponse qu'il avait demandé, j'avais envie de lui rendre la pareille, mais je ne savais pas ce qu'il trouverait agréable ou désagréable, quels étaient les endroits à éviter ou à privilégier. Doucement, je posais ma main dans ses cheveux, juste derrière une de ses oreilles de retard et le caressait en douceur à cet endroit.

"Non, c'est encore mieux"

Ne voulant pas le déranger plus longtemps, je ne tardais pas à retirer ma main, ayant peur que ça ne le stresse, ou pire, et rosissait un peu en répondant à sa question initiale.

"Et...je vais te laisser cuisiner ce que tu veux, étonne moi, mon petit Haku."
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mer 14 Juin 2017, 20:07
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Il se sentit fortement rassuré en voyant un sourire illuminer le visage d'Iris. Est-ce que ça lui plaisait ? Est-ce que c'était donc agréable ? Il fut intérieurement ravi de savoir cela, le notant pour plus tard. Il voulait savoir le plus de choses possibles sur ce qu'appréciait Iris, comme ça, il pourrait faire en sorte de le rendre heureux tout en le protégeant. Peut être que c'était mieux ainsi ? Il pouvait peut être... protéger Iris tout en contribuant à son bonheur... Cela serait compliqué, mais c'était faisable, et il voulait faire de son mieux pour arriver à ses fins. Rien, rien n'était plus important que le bonheur d'Iris.
Il eut un léger mouvement de recul en voyant la main de l'araignée s'approcher de lui, hésitant alors à l'éviter. Mais Iris ne s'était jamais montré hostile non ? Il n'allait pas le frapper ? Pourquoi il le frapperait maintenant si il était content ? Il ne bougea donc pas plus, laissant la main d'Iris caresser derrière l'une de ses oreilles. Il étouffa un nouveau geste de panique, se forçant à ne pas bouger, finissant par plus ou moins se calmer en considérant la douceur des gestes de l'araignée. En fait, c'était peut être pas si insupportable non plus...

"Non, c'est encore mieux"

Donc, ça lui avait bien plus...? Il lâcha la patte d'araignée qu'il avait entre les mains, tandis qu'Iris achevait de jouer avec la fourrure de ses oreilles. Pas que ça l'avait dérangé, mais il n'aimait pas vraiment certains contacts, et ça comptait ses attributs hybrides d'ailleurs, qui avaient une certaine sensibilité. Les scientifiques avaient dus en faire exprès... Tss, ces saletés...

"Et...je vais te laisser cuisiner ce que tu veux, étonne moi, mon petit Haku."

Il vira à l'écarlate en même temps que l'araignée embarrassé. Il ne savait pas ce qu'il voulait, et en fait, c'était stupide d'avoir proposé ça. Il savait qu'il ne savait pas cuisiner, il voulait juste se rendre utile... Et il allait décevoir Iris -à moins que celui-ci soit fan de nourriture carbonisée, sait-on jamais-...  Mais un dernier détail le fit littéralement changer d'humeur. Un seul mot, un seul adjectif. C'était lui, ou Iris venait de faire une remarque sur sa taille -un peu ridicule, avouons-le-...? Bon, d'accord, il était un peu petit, mais pas tant que ça quand même...? Et d'un coup, c'était son complexe énorme qui lui sautait à la figure. Si il avait bien une chose, pourtant futile, sur laquelle il complexait, c'était sa taille. Tout simplement parce qu'il avait passé sa vie à se faire considérer pour un enfant, ou une espèce de poupée sans défenses, quand bien même il était marqué noir sur blanc sur son casier judiciaire qu'il avait tué un peu trop de gens pour que ce soit légal. Tout ces adultes qui s'étaient arrêtés, pour appeler ses parents, qui avaient voulut lui donner des bonbons -bien louches ceux-ci d'ailleurs-, ou se sentaient obligés de se baisser pour lui parler avec une voix douce et une vocabulaire simple en le prenant clairement pour un idiot.
Il garda les yeux rivés au sol, préférant faire impasse sur cela pour le moment.

- Dis... Tu pourras m'aider ? En fait, je sais pas cuisiner, mais... Je veux essayer... marmonna t-il avec un air gêné, balayant le sol du regard, cherchant quelque chose auquel s'accrocher.

Il avait vraiment honte de demander ça. Il n'avait encore jamais demandé de l'aide... Mais il ne voulait pas décevoir Iris, ni faire n'importe quoi qui pourrait lui déplaire... Il fallait qu'Iris aille mieux ! Et puis, l'araignée n'avait pas beaucoup mangé ces derniers temps, il devait être affamé... Il se demandait d'ailleurs comment était un Iris affamé ? Est ce que son ventre grognait aussi ?
Il se leva à nouveau, se souvenant alors de ce fameux adjectif ajouté par Iris. Oui, petit... Il n'était pas si petit que ça, c'était pas vrai... Et puis, debout, il était plus grand que Iris assis...! ...Enfin presque...? C'était parce que le canapé lit était beaucoup trop haut, c'était pour ça. Sinon, il était plus grand... Il n'empêchait pourtant qu'il était toujours vexé, et cette fois, il tenait à le faire remarquer. Gonflant les joues, il jeta un regard menaçant à Iris, lui lançant sur un ton sec et glacial :

- Sinon, c'est toi qui est trop grand.

Puis, il regarda immédiatement ailleurs, toujours vexé. C'était Iris qui était beaucoup trop grand... Et tout le monde qui était beaucoup trop grand... Pourquoi les gens devaient être grands ? Il avait très peur de passer toute sa vie pour un gamin, sachant déjà qu'il ne grandirait plus, et qu'Iris le considère comme tel d'ailleurs. Si Iris le considérait comme un enfant, ça n'irait pas. Il ne voulait pas être considéré comme un marmot, tout cela parce qu'il n'avait pas put grandir correctement du fait du traitement pitoyable qu'on lui avait fait subir enfant.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin 2017, 23:56
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Sur mes mots, Haku sembla se crisper, je ne savais pas vraiment pourquoi ça, mais ça me faisait peur, j'avais enfin réussi à avoir un moment d'intimité avec lui, je ne voulais pas qu'il soit gâché par quoi que ce soit. De ce fait, je me sentais gêné, honteux, je rougissais et était mal à l'aise d'avoir, d'une quelconque manière, blessé le renard, je devais trouver un moyen de me racheter, mais quoi ? Je ne savais pas ce qu'il aimait, ce qu'il appréciait, je devais trouver ce qui le rendait heureux, ce qui rendrait sa journée meilleure. Je fût tiré de les pensées en l'entendant marmonner.

"Dis... Tu pourras m'aider ? En fait, je sais pas cuisiner, mais... Je veux essayer..."

J'étais touché par ces mots, savoir qu'il voulait se dépasser pour moi, apprendre de nouvelles choses, ça me faisait plaisir, et même si il n'était pas doué, je pourrais lui apprendre, j'avais plutôt bien géré les plats que j'avais fait seul, et j'avais hâte de voir quel style culinaire il pouvait bien avoir, est ce qu'il était plus sucré ? Salé ? Épicé ? Je le saurais bientôt de toute façon, je l'observais se lever avant qu'il ne gonfle les joues en me lançant d'un ton presque agressif.

"Sinon, c'est toi qui est trop grand."

C'était donc ça, il n'aimait pas sa taille, il se trouvait trop petit, je ne comprenais pas, je trouvais justement que le fait d'être petit le rendait absolument adorable...Mince, c'était ça, il ne voulait pas être adorable, il n'aimait pas que je le couve, que je le protège trop, il voulait me prouver qu'il était plus que l'enfant auquel il ressemblait, tout devenait un peu plus clair, il avait sa fierté, il voulait veiller sur moi pour me prouver qu'il n'avait pas besoin de moi, et comme un idiot, je l'en empêchais en quelque sorte. Me levant et me dirigeant vers la cuisine, je rosissais un peu et lui répondit, le regard un peu bas.

"Ne t'inquiète pas, tu n'a pas besoin d'être grand pour veiller sur moi"

J'esquissais un sourire et me rendait vers la cuisine, attrapant divers ingrédients, j'avais envie de viande, peut être de l'haché, avec quelques épices dedans, quelque chose de relevé mais pas trop fort, mais surtout, pas trop dur à faire pour un débutant comme lui. Tournant le regard vers lui, je tentais de capter le siens et lançais, plus jovial.

"On peut commencer ?"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ven 16 Juin 2017, 12:31
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Il ne voulait pas blesser Iris, mais il ne voulait pas non plus qu'il s'imagine trop de choses quand à sa taille. Il refusait qu'on l'aide à attraper des choses en hauteur par exemple, ou alors qu'on lui donne trop d'années de moins... En fait, pour aller au plus simple, il ne voulait pas qu'on le couve ou l'aide juste parce qu'il avait l'air fragile. Il refusait d'assumer ses centimètres en moins. Un complexe plutôt banal en somme.
Il suivit Iris, qui avait lui aussi baissé les yeux, les joues colorées. Qu'est ce qu'il avait ? Il n'avait pourtant rien fait de gênant, non ? Est-ce qu'il avait blessé Iris ? Il se sentit à nouveau atrocement honteux. Il aurait dut faire plus attention... Pourquoi est ce qu'il disait toujours n'importe quoi...? A cause de lui, Iris allait constamment se blesser... Pourquoi ne pouvait-il pas progresser, le comprendre mieux ? Il voulait apprendre à ne pas faire du mal à l'araignée au plus vite...

"Ne t'inquiète pas, tu n'as pas besoin d'être grand pour veiller sur moi"

Iris le rassurait ? Étrange... Mais bon, c'était vrai qu'il n'avait pas besoin d'être grand pour protéger Iris. Sinon, il aurait fait un piètre assassin... Et en terme de combats, être petit était souvent un avantage : on était plus difficile à atteindre, et il était plus simple d'éviter les attaques et fuir. Même si la force physique générale en pâtissait, être rapide et endurant suffisait à apporter la victoire. Surtout qu'avec le temps et l'expérience, Haku avait appris à analyser très rapidement les gestes de son adversaire, ce n'était qu'un jeu pour lui. Il évaluait la vitesse, la force et l'endurance de son adversaire juste à sa manière de se mouvoir. C'était entre autre ce qui faisait qu'il ressortait toujours gagnant des affrontements, ou du moins, y échappait. Parce que peut être qu'il n'était pas si idiot...
Toutefois, ce qui le dérangeait le plus dans le fait d'être plus petit qu'Iris, c'était plus des détails techniques. Si il voulait embrasser Iris, cela serait compliqué, et puis, il ne pourrait pas non plus lui tapoter la tête comme il voulait... Il se renfrogna légèrement à nouveau, frustré.
L'espace de quelques secondes, sans qu'il y fasse attention, le regard d'Iris intercepta le sien alors qu'il lançait sur un ton joyeux :

"On peut commencer ?"

Il sursauta légèrement, baissant les yeux, avant de rejoindre Iris. Pourquoi est-ce qu'il s'était laissé avoir comme ça ? C'était gênant ! Il n'aimait pas trop croiser le regard d'Iris... Si il disait des bêtises, peut être qu'il pourrait le lire dans son regard... Il ne voulait pas que l'araignée lise en lui...
Il hocha simplement la tête, regardant ce qu'Iris avait sortit avec curiosité. De la viande ? Il n'avait jamais touché à ça en cuisine... A vrai dire, tout ce qu'il avait fait, c'était du sucré. C'était pas sa faute, il avait un véritable problème avec le sucre. C'était bon le sucre...
Puis, pour en revenir à la réplique précédente d'Iris... Il voulait vraiment éclaircir les choses pour que l'araignée ne se fasse pas d'idées et que ce soit clair.

- Sinon, c'était pas à propos de te protéger... Mais, je ne veux pas que tu me considères comme un enfant parce que je suis un peu petit... Et puis.., il rougit légèrement, regardant un peu partout avec un air embarrassé, C'est aussi parce qu'à cause de ça, c'est compliqué pour t'embrasser...

Refusant de croiser le regard d'Iris par la suite -c'était bien trop embarrassant-, il préféra fixer la viande avec un air idiot. Comment il voulait préparer ça ? Fallait juste cuir et c'était bon, non ? C'était trop facile... Enfin, si il considérait que dans le facile, on se brûlait à chaque fois. Comment ça c'est du professionnalisme en matière de catastrophe ? C'est juste de la malchance ! En fait, c'était surtout parce qu'à chaque fois, quelqu'un l'avait poussé. Il espérait que ça faisait pas partie de la recette, de se faire bousculer pour être brûlé, parce que ça faisait un peu mal...
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin 2017, 14:00
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Je le vis me rejoindre et observer la viande avec curiosité, il en avait sûrement déjà mangé, mais peut être jamais vu d'haché cru, enfin, ce n'était que ce que je pensais, l'explication qui me semblait la plus logique, mais elle était probablement fausse. Quoi qu'il en soit, je n'étais pas dans sa tête, alors je n'allais pas tenter de lire dans son esprit, même si des fois, j'aimerais bien savoir ce qui s'y cachait, histoire de pouvoir vraiment lui faire plaisir, de savoir ce qu'il voulait vraiment.

Sinon, c'était pas à propos de te protéger... Mais, je ne veux pas que tu me considères comme un enfant parce que je suis un peu petit... Et puis.., C'est aussi parce qu'à cause de ça, c'est compliqué pour t'embrasser...

Ca me faisait me poser une question, en réalité, quel âge avait il ? A première vue, je lui donnerais quatorze ou quinze, mais il était peut être plus vieux, peut être même qu'il avait mon âge. Néanmoins, ses mots me faisaient rougir et me rendaient heureux, je sentais qu'on pouvait enfin être plus sincères avec nos sentiments, et ça me faisait vraiment plaisir. Doucement, je commençais à mélanger les épices avec la viande. Souriant à Haku, je disais, les joues rosées.

"Bah...pour ça, on peut s'arranger facilement."

Je sentais mon coeur battre dans ma poitrine rien qu'en pensant à l'embrasser à nouveau, ces sentiments étaient vraiment forts, si bien que je me perdais à nouveau dans mes rêveries. Allumant la plaque chauffante, je retournais mon attention vers le renard.

"Tu me donne un coup de main ? J'aurais besoin que tu me fasse des steaks avec la viande hachée"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sam 17 Juin 2017, 15:35
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Il se demandait si Iris serait d'accord pour le laisser rester ici plus souvent... Il avait un peu peur de déranger, mais si cela pouvait aider Iris à aller mieux... Et puis, il voulait s'occuper de lui et le protéger sur place. Il pouvait le protéger en restant près de lui la journée. Les traqueurs ne chassaient que rarement en pleine journée, il n’aurait qu'à repartir le soir pour veiller depuis plus loin. Et il ne le gênerait pas en veillant de loin. Il observa l'araignée mélanger les épices à la viande, l'air interrogateur. C'était quoi ces épices ? Ça sentait étrange... Est-ce que c'était bon pour Iris au moins ? Il ne fallait pas qu'il tombe malade...

"Bah...pour ça, on peut s'arranger facilement."

Le roux frissonna légèrement, se ratatinant sous la gêne. S'arranger facilement ? Cela voulait dire qu'Iris était d'accord pour un peu se baisser si il fallait l'embrasser ? Même si c'était adorable venant de l'araignée, il se sentit affreusement embarrassé, n'ayant plus qu'une envie : s'enfouir sous terre. Il avait vraiment honte sans trop savoir pourquoi... Peut être simplement parce que leur relation était trop louche. Iris était un peu la deuxième personne qu'il avait véritablement apprécié, mais c'était encore différent d'Edwig... C'était vraiment différent... Il n'avait jamais voulut embrassé Edwig ou quoi que ce soit. Alors pourquoi est ce qu'il en ressentait l'envie avec Iris ? Et pourquoi est ce qu'il avait besoin de ses câlins, alors qu'il ne supportait pas les contacts physiques ? C'était bien trop étrange, il peinait vraiment à comprendre. Tout ceci lui était inconnu, il était complètement perdu.

"Tu me donne un coup de main ? J'aurais besoin que tu me fasse des steaks avec la viande hachée"

Il hocha simplement la tête à la demande de l'araignée. Il ne voulait pas être un poids pour l'araignée, qu'importe l'instant. Plus il pourrait lui servir, mieux ça sera. Si Iris avait besoin qu'il reste, il restera le plus longtemps possible. Mais il ne voulait pas lui infliger ses propres ennuis. Alors la prochaine fois qu'il tomberait malade, ou si il était blessé, cette fois, il devrait faire tout sauf s'approcher de cet endroit. Il était inutile de causer plus d'ennuis à Iris, il en avait déjà beaucoup trop...
Il attrapa la viande que l'araignée avait déjà assaisonné. Faire des steaks avec ça ? C'est à dire ? Il fallait certainement les assembler d'une certaine manière, mais il ignorait comment... Peut être des boules ? Il s'affaira donc vite à en former, faisant attention à ne pas laisser d'irrégularités. Tout compte fait, c'était simple. Il était plutôt habile avec ses mains, ce n'était pas bien compliqué pour faire ce genre de chose. Il continua donc ainsi jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de viande hachée.

- C'est correct comme ça ? C'était cette forme ? Faut changer quelque chose ? s'interrogea l'hybride renard, jetant rapidement un regard interrogateur à Iris.

Il baissa à nouveau les yeux. Il avait un peu peur d'avoir mal fait. Si c'était incorrect, Iris allait devoir tout recommencer. Et ça le rendait déjà malheureux de savoir qu'il pouvait causer du soucie à l'araignée. Il voulait qu'avant tout, Iris soit heureux. C'était tout. D'ailleurs, il se demandait ce qu'Iris aimait manger, faire... Il voulait vraiment en savoir plus pour pouvoir rendre l'araignée heureux plus facilement. Cela lui éviterait de faire trop d'erreurs. Et puis, ils ne pourraient pas rester ensembles si longtemps alors... Si pendant ce temps Iris pouvait se sentir bien...
Il se tourna donc vers l'araignée, fuyant un peu son regard, trop gêné pour l'affronter à nouveau.

- Dis Iris, qu'est ce que tu aimes ? Est ce qu'il y a quelque chose que tu apprécies faire en particulier ? C'est pas que ça me dérangeait, mais.., il chercha ses mots, rougissant à nouveau, Si je pouvais te rendre heureux d'une autre manière qu'en t'embrassant, ça serait bien.

Il leva légèrement les yeux vers Iris pour observer sa réaction, quelque peu anxieux. Et si il se vexait ? Est-ce qu'il avait bien dit les choses ? Est-ce que ses propos pouvaient le blesser ? Et si il avait dit quelque chose de complètement à côté de la plaque ? Il commença ainsi à complètement paniquer au fond de son esprit, ne sachant pas du tout à quoi s'attendre.


Dernière édition par Haku le Lun 19 Juin 2017, 10:08, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin 2017, 15:42
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Je l'observais d'un oeil s'affairer à la tâche que je lui avais confié, il ne faisait pas vraiment des steaks de la manière que j'avais demandé, mais des boulettes de viande à la poêle me donnaient elles aussi envie, à vrai dire, je pense que n'importe quel plat un minimum consistant me donnerait envie pour l'instant, j'avais retrouvé ma bonne humeur, mon appétit, et surtout, Haku. Je souriais en le voyant s'occuper de la viande, la malaxant jusqu'à former de petites sphères bien assez petite pour tenir au creux de la main. Soudainement, je l'entendis me demander, d'un ton inquiet et plein de questions.

"C'est correct comme ça ? C'était cette forme ? Faut changer quelque chose ?"

Je lui souriait et hochait la tête, sans cesser de faire passer des parts de viande assaisonnée, signe que tout était bien évidemment, à défaut d'être parfait, bien suffisant pour me donner de l'appétit : Je pourrais manger un boeuf et peut être même le veau avec tellement j'avais faim, et ce repas ne serait, je l'espère, que le premier d'une bonne série en compagnie d'Haku. J'avais l'impression que ma tristesse s'était envolée, qu'en un instant, toutes les raisons que j'avais d'être triste avaient disparues et que je pouvais enfin être heureux, ça me faisait du bien d'être avec lui.

"Dis Iris, qu'est ce que tu aimes ? Est ce qu'il y a quelque chose que tu apprécies faire en particulier ? C'est pas que ça me dérangeait, mais.., Si je pouvais te rendre heureux d'une autre manière qu'en t'embrassant, ça serait bien."

Ces questions étaient arrivées comme ça, d'un ton hésitant et accompagnés de timides regard gênés, à vrai dire, je n'avais pas encore réfléchit à ce qu'on pourrait faire ensembles. Pendant que je réfléchissais, je posais la poêle sur la plaque chauffante et versais un peu d'huile dessus pour la cuisson. Observant un peu le renards, je lui dis alors ce que je pensais, sans tenter d'y réfléchir plus que ça.

"Haku, ce n'est pas le fait que tu fasse des choses pour moi qui me fait plaisir, c'est qu'on en fasses ensembles, qu'on passe du temps à deux, je n'ai pas vraiment de loisirs en particulier, mais on peut juste...discuter, peut être sortir en forêt ou en ville discrètement, tu vois le genre ?"

Lentement, je prenais quelques boulettes d'Haku pour les mettre à cuire, entendant le grésillement de l'huile et sentant l'odeur de la viande commençant à griller, peu de temps après, j'offrais à l'adolescent un large sourire.

"Mais merci pour le coup de main, on va se régaler, je le sens."
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lun 19 Juin 2017, 11:54
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Iris sembla incapable de répondre en première minute, réfléchissant silencieusement, provoquant une profonde inquiétude chez l'hybride renard. Alors, il avait dit quelque chose de mal...? Mais quoi ? Est-ce qu'il avait sous entendu quelque chose de dérangeant ? Il se sentait affreusement angoissé, ne sachant plus ou se positionner. Il avait encore fait du mal à Iris... Ou du moins, il en était persuadé compte tenu du comportement de l'araignée. Il avait envie de s'excuser, mais resta muet, regardant Iris s'occuper de verser de l'huile sur la poêle. Il sursauta d'ailleurs en entendant cet espèce de grésillement lorsque l'huile toucha la poêle, hésitant à s'éloigner. Il n'aimait pas trop l'huile brûlante... Mais Iris ne lui en lancerait pas dessus, hein...?

"Haku, ce n'est pas le fait que tu fasse des choses pour moi qui me fait plaisir, c'est qu'on en fasses ensembles, qu'on passe du temps à deux, je n'ai pas vraiment de loisirs en particulier, mais on peut juste...discuter, peut être sortir en forêt ou en ville discrètement, tu vois le genre ?"

Alors... Il voulait qu'ils fassent des choses ensembles ? Il ne comprenait pas trop pourquoi. Cela voulait il dire qu'il devait rester avec Iris pour sortir...? Mais quel était l'intérêt ? Est-ce que ça rendrait vraiment Iris heureux ? Et puis, c'était plus facile de lui rendre service, plutôt que de discuter... Il allait lui faire du mal... Encore une fois...
Il le laissa faire cuir la viande, silencieux, bien que toujours inquiéter par le bruit provoqué par l'huile brûlante. Il se doutait bien qu'Iris ne le ferait pas, mais il avait encore peur qu'on essaie de lui jeter de l'huile bouillante dessus. A vrai dire, il n'avait vraiment pas envie de se brûler... C'était quelques peu douloureux, et il préférait éviter cet incident. Mais l'araignée ne le ferait pas, hein ? Iris n'était pas comme eux, n'est ce pas...?
Peu de temps après, il aperçut Iris se tourner vers lui, esquissant un immense sourire. Tout allait bien alors ? Il n'était pas fâché ?

"Mais merci pour le coup de main, on va se régaler, je le sens."

Est-ce qu'il était sincère ? Il n'en savait rien, et ça l'angoissait. Il ne pouvait plus s'enlever cette idée de la tête. Et si il ne servait à rien ? Et si il était complètement inutile à Iris ? Si il ne pouvait pas l'aider, le protéger, à quoi est ce qu'il servait...? Qu'est ce qu'il était, si il n'était pas le bouclier d'Iris ? Comment est-ce que l'araignée pouvait le considérer en tant qu'individu alors qu'il n'existait pas ? Et si en fait, c'était ceux qui l'avaient crée qui étaient tombés amoureux d'Iris à travers son enveloppe vide ? A qui appartenaient ces sentiments ? Ces pensées ?

- Uh... Sûrement... marmonna t-il, sans entrain.

Il observa la viande finir de cuir dans la poêle. Peut être qu'au fond, tout ce qui se passait ici, ce n'était qu'une illusion. Peut être qu'il n'y avait rien, et qu'il n'existait tout simplement pas...
Il songea à nouveau à la remarque précédente d'Iris. Il ne voulait vraiment rien faire pour lui ? Rien du tout ? Même si c'était difficile, il pouvait le faire, mais il ne supportait pas de savoir qu'il ne servait peut être à rien du tout. Si il ne pouvait pas servir à quelqu'un, qu'est ce qu'il était ? Il perdait toutes ses raisons de vivre...

- Mais... Je ne peux vraiment rien faire pour toi ?

Il n'osa pas le regarder, ses oreilles de renards se rabattant sur son crâne. Il n'y avait vraiment rien à faire ? Rien du tout ? Il ne voulait pas y croire... Il ne voulait pas perdre les seules choses qui le maintenaient en vie. Si il ne servait à rien, à quoi bon rester...?
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin 2017, 19:28
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Je continuais à surveiller tranquillement la cuisson de notre repas, ayant l'eau à la bouche alors que les effluves pimentées et épicées que j'avais ajouté à la viande venaient frapper à la porte de mes narines. J'en oubliais presque que, quelques instants auparavant, j'étais en train de souffrir le martyre d'une douleur invisible, et que le baiser d'un prince aux oreilles de renard m'en avait libéré...Dans les faits...Je pense que je ne risquerais pas d'oublier ce détail là, au contraire, il risquait bien de se graver dans ma mémoire d'araignée. Trêve de plaisanterie, la voix mâchée de ce renard coupa mes rêveries.

"Uh... Sûrement..."

Sa voix n'avait pas le même entrain que la mienne, comme si, malgré la bonne humeur que je lui montrais, quelque chose semblait toujours l'inquiéter, ça devait se comprendre, voir celui qu'on aime passer de la dépression à la joie en si peu de temps devait être déroutant, surtout chez quelqu'un qui semblait écouter autant ses instincts qu'Haku, il devait croire que je faisait l'heureux juste pour le rassurer, mais qu'il ne s'inquiète plus, je me sentais enfin heureux pour de vrai.

"Mais... Je ne peux vraiment rien faire pour toi ?"

Sa voix curieuse m'interpella, il ne voulait vraiment pas lâcher cette affaire de service. Enfin, je disais ça, mais de mon côté aussi, j'avais envie de toute faire pour lui rendre la vie plus facile, surtout à la vue de son adorable bouille, les oreilles rabattues en signe de doute sûrement. Doucement, je vins poser une main sur le haut de sa tête, entre ces deux oreilles et ébouriffait doucement ses cheveux, disant simplement.

"Hmmm, j'aimerais en savoir un peu plus sur toi, sur ce que tu aime, mais à part ça, je ne vois pas grand chose, même si je sais que tu fais déjà beaucoup"

Je lui fis un clin d'oeil : J'avais en effet compris que c'est de lui que venait la nourriture en trop, de qui d'autre ça pouvait venir ? Me penchant rapidement pour offrir à son front un doux baiser, j'ajoutais, plein d'une joie non feinte.

"Je t'aime"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lun 19 Juin 2017, 19:28
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Je continuais à surveiller tranquillement la cuisson de notre repas, ayant l'eau à la bouche alors que les effluves pimentées et épicées que j'avais ajouté à la viande venaient frapper à la porte de mes narines. J'en oubliais presque que, quelques instants auparavant, j'étais en train de souffrir le martyre d'une douleur invisible, et que le baiser d'un prince aux oreilles de renard m'en avait libéré...Dans les faits...Je pense que je ne risquerais pas d'oublier ce détail là, au contraire, il risquait bien de se graver dans ma mémoire d'araignée. Trêve de plaisanterie, la voix mâchée de ce renard coupa mes rêveries.

 "Uh... Sûrement..."

 Sa voix n'avait pas le même entrain que la mienne, comme si, malgré la bonne humeur que je lui montrais, quelque chose semblait toujours l'inquiéter, ça devait se comprendre, voir celui qu'on aime passer de la dépression à la joie en si peu de temps devait être déroutant, surtout chez quelqu'un qui semblait écouter autant ses instincts qu'Haku, il devait croire que je faisait l'heureux juste pour le rassurer, mais qu'il ne s'inquiète plus, je me sentais enfin heureux pour de vrai.

 "Mais... Je ne peux vraiment rien faire pour toi ?"

 Sa voix curieuse m'interpella, il ne voulait vraiment pas lâcher cette affaire de service. Enfin, je disais ça, mais de mon côté aussi, j'avais envie de toute faire pour lui rendre la vie plus facile, surtout à la vue de son adorable bouille, les oreilles rabattues en signe de doute sûrement. Doucement, je vins poser une main sur le haut de sa tête, entre ces deux oreilles et ébouriffait doucement ses cheveux, disant simplement.

 "Hmmm, j'aimerais en savoir un peu plus sur toi, sur ce que tu aime, mais à part ça, je ne vois pas grand chose, même si je sais que tu fais déjà beaucoup"

 Je lui fis un clin d'oeil : J'avais en effet compris que c'est de lui que venait la nourriture en trop, de qui d'autre ça pouvait venir ? Me penchant rapidement pour offrir à son front un doux baiser, j'ajoutais, plein d'une joie non feinte.

 "Je t'aime"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mar 20 Juin 2017, 23:48
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

A vrai dire, il perdait complètement pied. Il était perdu, incapable de se dépêtrer de cette nouvelle impasse. Si il ne servait pas, à quoi tout ceci aurait rimé...? A qui avait il permit quelque chose...? Il n'avait même pas put rendre service à ces dingues en devenant leur cobayes, ou à ces autres imbéciles en acceptant de devenir leur victime. Et si il ne pouvait pas non plus aider Iris, lui servir à quelque chose, comment pouvait il continuer ? Plus rien n'avait de sens. Pourquoi rester en vie, si c'était pour végéter ici, à chercher des réponses qui ne viendraient définitivement pas ?

 "Hmmm, j'aimerais en savoir un peu plus sur toi, sur ce que tu aime, mais à part ça, je ne vois pas grand chose, même si je sais que tu fais déjà beaucoup"

Les paroles d'Iris le déstabilisèrent d'autant plus. Il ne comprenait rien... Rien du tout... Il ne faisait rien du tout pour Iris. Ce n'était pas parce qu'il ramenait à manger qu'il l'aidait. Quelle utilité...? Il n'avait même pas remarqué que depuis quelques secondes, Iris avait sa main dans ses cheveux et les ébouriffais gentiment. Mais il était trop perturbé pour dire quoi que ce soit. C'était tout simplement beaucoup trop pour lui, surtout en l'espace d'une journée. C'était bien là une réconciliation mettant fin à cette période de froid, mais il en avait découlé tant de questions... Et ils en arrivaient à un point où il n'arrivait plus à se retrouver. Ça allait beaucoup trop vite pour lui, il ignorait vraiment dans quoi il s'était engagé. Est-ce qu'il s'était seulement engagé dans quelque chose...? Est-ce que c'était vraiment lui qui faisait tout cela...? Ou quelqu'un d'autre...?
Il baissa à nouveau les yeux quand Iris vont lui embrasser le front, visiblement ravi. Pourquoi ? Est-ce qu'il fallait... se réjouir ? Est-ce qu'il fallait être heureux ? Et comment on faisait ? Comment est-ce qu'on faisait quand on était heureux ?

 "Je t'aime"

Il ne sut que dire. Que répondre à cela ? Pourquoi c'était ainsi ? Il se sentait terriblement mal à nouveau. Il faisait tant de mal à Iris juste en existant... Pourquoi est qu'il ne pouvait pas lui apporter du bien plutôt ? Il voulait faire de son mieux, mais Iris continuait à le considérer en tant que personne... Mais le principal inconvénient à cela, c'était que l'individu n'était que des doutes, des peurs, des remords, de la tristesses et de l'incompréhension. Non, pire que ça : c'était un individu dont la seule haine avait été façonnée pour ne se retourner que contre lui-même. Ce n'était qu'un amas de sentiments négatifs... Que du négatif, qui avait étouffé tout ce qui aurait put naître au delà.
Est-ce qu'il s'adressait ainsi... à ce qu'il y avait au fond ? Quelque chose d'autre que l'enveloppe ? Est-ce qu'il était prêt à aimer autre chose que ce qu'il y avait à la surface ? Il ne le pensait pas. Il partirait. Il le fuirait. Parce que personne ne voulait voir ce vrai lui. L'entrevoir était déjà trop.
Il releva un peu la tête, tachant d'éviter une discussion qui mènerait possiblement à une dispute -ou pire, une obligation de se justifier-. Il se tourna à nouveau vers la nourriture finissant de cuire.

- On va manger ? demanda t-il.

Il avait conscience de fuir la queue entre les jambes -ou la tête sous terre-, mais il ne pouvait pas faire face à quelque chose de douloureux à nouveau. C'était déjà bien trop lourd. Il n'arrivait pas à porter ce fardeau... Il ne pourrait pas en supporter plus. Il devait se focaliser sur la base. Rendre Iris heureux. Le protéger. Chasser ceux qui menaceraient Iris et les contraindre à ne plus revenir. Il n'y avait rien de plus important. Il devait se focaliser sur cela, uniquement cela.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Juin 2017, 14:22
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Le jeune renard semblait ne pas savoir quoi répondre à cette affirmation que j'avais lancé, peut être que j'allais trop vite pour lui, que je devrais lui laisser le temps de remettre ses idées en place avant de le bombarder avec autant de nouvelles. Mais je n'y arrivais pas, mon esprit tournait à cent à l'heure depuis ce baiser, et mon coeur le dépassait avec aisance. Je voulais profiter de chaque seconde avec lui, je savais que ce genre de moment rien qu'à nous risquait de se compter sur les doigts d'une main, alors si je les gâchais, je ne pourrais simplement pas me le pardonner, voir ce genre de bonheur brisé par ma stupidité, ça me ferait bien trop mal. Doucement, je l'entend changer de sujet, les yeux rivés sur l'assiette.

  "On va manger ?"

 Je savais bien que ce n'était qu'un prétexte, une excuse pour ne plus qu'on parle de notre relation, mais je ne me vexais pas, il était plus jeune que moi, il fallait qu'il en profite le plus possible, même si je savais que ça devait faire un long moment qu'il avait perdu une grande partie de son innocence, je voyais toujours une lueur juvénile dans son regard qui me donnait espoir de le rendre heureux, de lui offrir ce qu'il n'avait jamais eu, même si je savais qu'il y avait peu de chances que je réussisse, je voulais essayer, me dire que j'avais une chance de réussir, pour lui.

 "Bien sûr, c'est prêt""

 Sur ces mots, je coupais la plaque chauffante et commençais à placer les boulettes sur deux assiettes, autant sur la mienne que sur la sienne, et les portais vers la table basse du salon, on n'avait nul part ailleurs où les manger. Souriant, j'allais chercher les couverts, demandant au passage au renard.

 "Tu veux boire quelque chose ?"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jeu 22 Juin 2017, 00:33
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Il espérait qu'Iris ne lui en voudrait pas trop, d'esquiver ainsi la question. C'était un peu disconvenu, de fuir les interrogations de quelqu'un, et de changer de sujet... Mais est-ce qu'il avait le choix ? Il ne faisait pas encore confiance à Iris. Il ne voulait pas lui céder trop de choses, trop s'en rapprocher -même si là, ils étaient peut être "trop proches"-. Est-ce qu'ils ne pouvaient pas redevenir des inconnus l'un pour l'autre ? Non, c'était impossible... Et quelque part, il ne le voulait pas. Il voulait protéger Iris autant qu'il pourrait, éloigner le danger. Si il pouvait juste avoir la chance de l'aider à vivre libre plus longtemps, ça suffirait. Il ne voulait pas qu'on lui fasse du mal, alors qu'il ne le méritait pas. Et il avait prit depuis longtemps la décision de casser les dents à tout ceux qui oseraient blesser l'araignée. Et il n'avait pas flanché dans cette idée. Le premier à s'en pendre à Iris finirait édenté.

 "Bien sûr, c'est prêt"

Il l'observa tourner un bouton, et se demanda si cela cuisait grâce à ça. A vrai dire, il n'avait vu depuis le début que des gens chauffer la nourriture au gaz. Alors des plaques chauffantes ainsi lui paraissaient étranges... Il n'y avait pas de petits flammes bleus sous la poêle. Et même si c'était parfaitement anodin, ça le perturbait assez. On pouvait faire chauffer quelque chose juste sur des choses comme ça ? Mais c'était plat, et il n'y avait pas de flammes...! Comment cela pouvait il chauffer quoi que ce soit ?
Voyant qu'Iris avait disparu -il avait préféré porter son esprit sur le fonctionnement des plaques chauffantes, et avait omit la présence de l'araignée-, il le chercha du regard. Voyant qu'il avait simplement déposé les assiettes sur une petite table basse, il fut rassuré. Il ne pouvait pas disparaître aussi vite... Quoi que si un traqueur l'attrapait, il pouvait toujours se sauver très vite avec Iris... Il devrait faire plus attention... Il fallait faire plus attention, pour protéger Iris.

"Tu veux boire quelque chose ?"

Il sursauta légèrement, secouant la tête. Il ne voulait pas déranger Iris plus que ça... Il avait déjà beaucoup trop fait pour lui... Si il le contraignait à encore faire quoi que ce soit d'autre... Il se tourna alors vers la direction que prenait Iris. Les couverts. Il devait les attraper avant lui. L'araignée n'avait aucune chance d'arriver devant, il avait juste à le contourner, et prendre ça à sa place. C'était beaucoup plus simple que voler l'arme d'un meurtrier...
Il s'approcha donc contourna l'araignée, et alla lui-même chercher les couverts (non sans avoir passer plusieurs secondes à sauter sur la pointe des pieds comme un idiot pour les attraper, avant de se décider à grimper). Suite à cela, omettant l'épisode où il avait fait démonstration de sa petite taille dans la vie de tout les jours, il retourna vers la table basse, jetant à Iris :

- Tu viens ?

Tout ceci pour plus ou moins lui intimer d’oublier ce qu'il avait vu. D'ailleurs, si l'araignée n'avait pas été là, il aurait finir par râler sur sa propre taille, ou aurait pesté quelque chose comme "Il a pas intérêt à me porter la prochaine fois, sinon...". Mais il n'avait guère le temps, ou l'occasion d'agir ainsi. Il alla donc gentiment déposer les couverts sur la table. Puis, après avoir sagement attendu qu'Iris revienne, il attrapa son assiette, s'éloigna de la table, déposa l'assiette sur le sol tranquillement, pas le moins du monde perturbé. Comment ça on mangeait sur la table ? A vrai dire, c'était un peu inutile de lui dire ça, il avait toujours mangé par terre. Et encore... Iris avait de la chance qu'il mange avec des couverts, car parfois il mangeait simplement avec les doigts. Ce n'était pas un enfant civilisé.
Mais évidemment, ça, il était loin de s'en douter. C'était normal de manger par terre quand les autres mangeaient à table. Cela avait toujours été ainsi. La seule personne qui avait mangé par terre avec lui, c'était Edwig... Edwig... Il n'osa pas plus y penser, déjà saisit par une profonde mélancolie.
Il découpa donc un morceau de viande, le porta à sa bouche. Il avait fait ça avec Iris... A vrai dire, aussi loin qu'il s'en souvienne, on n'avait jamais cuisiné pour lui. Il s'était toujours contenté des restes, des déchets... Il l'avait déjà fait pour lui-même, pour essayer -ce qui avait lamentablement échoué-... Mais jamais quelqu'un ne l'avait fait pour lui. Même pas Edwig.
Il s'arrêta, portant une main à son visage. Il voyait flou, c'était étrange... Et c'était humide... Il pleuvait à l'intérieur...? Il n'osa pas lever les yeux au plafond, effleurant juste ses joues mouillés. Qu'est ce que c'était ça...?

- C'est quoi ça...? marmonna t-il, Des larmes...? Pourquoi...?

Il ne comprenait pas la raison de ces larmes. Pourquoi cela ne s'arrêtait pas ? Pourquoi est ce que ça faisait mal ? Mince, il n'y avait pas de raisons pourtant ! Est-ce que c'était la fatigue ? Non... Pourquoi cela ce serait ainsi manifesté...? Pourtant maintenant ? Pourquoi...?
Il eut beau tenter de les effacer, elles revenaient toujours. Elles ne disparaissaient plus. Elles coulaient simplement. C'était comme si son corps tentait de se débarrasser de quelque chose simplement en versant des larmes.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Juin 2017, 10:35
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Alors que je marchais, je vis Haku me dépasser comme un boulet de canon, avant que je n'aie le temps de me demander pourquoi, je le vis sautiller sous le placard où je rangeais les couverts puis y grimper avec une certaine agilité. Je savais qu'il ne voudrais pas d'aide, alors je le laissais faire et l'observais, attendris par ses efforts. Même si il avait l'air d'un enfant, je savais qu'il était prêt à tous pour essayer qu'on sois heureux, qu'on puisse vivre dans un semblant de tranquillité, et ça me faisait vraiment chaud au coeur. Si j'écoutais la première voix qui me venait à l'esprit, je lui aurait sauté dessus pour le prendre dans mes bras et l'y serrer avec amour, mais il ne fallait pas que je le brusque. Après avoir fini, il me lança.

"Tu viens ?"

Suite à cela, je le suivis jusqu'à notre modeste repas et m'installa du plus confortablement que je pouvais, avant de le voir, plein de surprise, prendre son plat et aller le déposer au sol et manger....simplement comme ça...Je ne savais pas grand chose du passé du renard, mais une chose était sûre : Ceux qui l'avaient élevé en tant qu'assassin ne l'avaient pas du tout traité comme un humain, et ça me révoltait, c'était à cause de ça qu'il ne se voyait pas comme mon égal, si il avait été mieux traité, peut être que notre relation se passerait mieux. Soudain, je le vis, tout d'un coup, fondre en larme, il ne sanglotait pas, non, c'était juste...des larmes qui coulaient le long de ses joues, sans jamais s'arrêter, sans raison. Je l'entendis marmonner.

"C'est quoi ça...? Des larmes...? Pourquoi...?"

Doucement, je quittais la table et vins m'asseoir à côté de lui, passant une main sur la joue de mon protégé, je voulais lui montrer que j'étais là pour l'aider à sa détendre, qu'il n'était pas seul, je voulais lui donner tout ce que je pouvais pour qu'il se sente mieux : Il n'avait pas à endurer ça tout seul, je serais toujours là pour lui, quoi qu'il arrive, je ne laisserais jamais rien m'empêcher d'être là pour lui. lentement, je passais mes bras autours de ses épaules et le serrais avec douceur contre moi, murmurant tendrement.

"Tout doux, je suis là, ne t'inquiète pas"
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Hier à 00:07
avatar


Messages : 68
Date d'inscription : 18/02/2017
Age : 16

Identité
Race: Renard Roux~
Hybride / Maitre de : Dégage, ça mord ici~
RP's en cours / Infos:

Il était tant désespéré à l'idée d'effacer ses larmes, qu'il se sentit encore plus mal quand Iris s'en inquiéta. Il ne voulait pas que l'araignée s'inquiète pour lui, et, visiblement, cette personne s'inquiétait vraiment facilement pour lui. Pourquoi ? Qu'est ce qui définissait la notion d'attachement chez les gens ? Comment est-ce qu'Iris avait put s'attacher à lui. C'était stupide... Il ne parvenait pas à le comprendre. Comment les gens s'attachaient les uns aux autres, pourquoi... Si c'était pour en souffrir par la suite, quelle en était l'utilité ? Il avait peur pour Iris... Il allait sans cesse lui faire du mal... Que deviendrait l'hybride araignée après cela ? Est-ce qu'il aurait la possibilité d'être heureux, comme il le méritait ? Il ne pouvait pas supporter l'idée que l'araignée soit malheureux dans le futur. C'était simplement inconcevable à ses yeux.
Il laissa Iris effacer ses larmes à nouveau, et passer ses bras autour de lui. Quelque part, même si il n'aimait pas ça, ce n'était pas insupportable. L'araignée avait pris soin de ne pas toucher son dos, et il en était vraiment touché. En fait, ces larmes, ce n'était pas de la douleur. Peut être bien que c'était différent... Peut être bien que leur nature était dissociable du négatif... Ce n'était clairement pas quelque chose qu'il avait l'habitude de ressentir. Et quelque part, même si il ne le comprenait pas, il y avait un côté "appréciable" à cela.

"Tout doux, je suis là, ne t'inquiète pas"

Maintenant il le savait. Il en était certain. Tout ceci, c'était parce qu'il était reconnaissant... Simplement ça... Il était reconnaissant qu'Iris soit ainsi avec lui, qu'il lui parle gentiment, qu'il soit simplement présent à ses côtés. Il avait envie de rester avec Iris, même si c'était mal, même si il ne devait pas se laisser avoir par ceci. Bien sûr qu'il ne voulait pas déranger Iris, ou lui faire du mal, mais si il pouvait simplement l'accompagner, c'était déjà ça... Parce que c'était étrange... Parce que c'était chaud et doux, et qu'il voulait en savoir plus. Il voulait comprendre ce que c'était, comment ça marchait, pourquoi c'était ainsi.

- Merci Iris...

Il alla enfouir son visage dans le cou de l'araignée, fermant les yeux. Il avait envie de rester ainsi. Juste quelques secondes, cela suffirait. Il en avait simplement besoin quelques secondes. Il avait l'atroce impression d'ainsi profiter d'Iris, et de lui faire du mal, mais quelque part dans sa tête, il ne pouvait échapper à ce contact. C'était un besoin aussi vitale que respirer. Il avait juste besoin d'être prêt d'Iris. Il ne pouvait plus s'en passer, sinon, il savait qu'il allait en payer le prix. Et puis, il devait le protéger, quoi qu'il arrive.
Il se détacha donc quelques secondes après d'Iris, séchant ses dernières larmes, avant de doucement caresser le haut de la tête d'Iris. Il voulait le rassurer, lui dire que ça allait bien, mais quelque part c'était faux. Il savait que cette tranche de nouveaux sentiments positives n'était qu'une chimère, qu'elle s'estomperait... Mais il voulait vraiment qu'Iris croit que ça irait, qu'il ne souffre pas de son imbécilité.

- Quoi qu'il arrive je te protégerai. Alors ne t'éloigne pas trop, d'accord ?

Il laissa tranquille la chevelure de l'araignée, décidant qu'il était plus raisonnable de revenir à une situation normale. Il recommença donc à manger comme si rien ne s'était passé. Il ne fallait pas raccorder des éléments de la réalité que l'on ne voulait pas raccorder. Et plus tôt Iris oublierait cet incident -tout comme celui où il avait finit bourré et malade chez lui-, mieux ce serait.
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 10:18
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17

Identité
Race:
Hybride / Maitre de :
RP's en cours / Infos:

Je n'aimais pas le voir pleurer, même si je sentais qu'il n'était pas triste, le voir ainsi désemparé me faisait mal au coeur, je voulais l'aider, mais je ne savais pas comment. Malgré tout, c'était agréable de le sentir avec moi, je sentais mon coeur battre doucement, détendu par ce moment avec lui. Si j'aurais pût, je l'aurais fait durer une éternité, mais rapidement, j'entendis sa voix douce.

"Merci Iris..."

Sur ces mots, je le sentis se blottir un peu plus contre moi, la tête au creux de mon cou. Fermant doucement les yeux, je me laissais faire, l'étreignant un peu plus. C'était agréable de le savoir si proche de moi, je n'avais pas envie de le voir s'en aller, même si je savais qu'il allait vite se détacher de moi. Je devais profiter de chaque seconde avec lui avant qu'elles ne s'envolent. Doucement, il se détacha de moi et sa main vint se porter à mes cheveux, caressant avec tendresse le haut de ma tête, je me sentais on ne pouvait mieux en ce moment, j'avais l'impression d'être en paix, plus que je ne l'avais jamais été : J'étais heureux d'être ici, avec lui, rien que nous deux.

"Quoi qu'il arrive je te protégerai. Alors ne t'éloigne pas trop, d'accord ?"

Il arrêta ses caresses et retourna manger en silence, comme si rien ne s'était passé. Pour être franc, j'aurais voulu que ça dure plus longtemps, mais je ne pouvais pas trop lui en demander : Le brusquer ne servirait à rien, je devais attendre que les choses se fassent d'elles même, et ce malgré mon impatiente. Je reprenais donc mon repas, l'observant doucement.

"Ne t'inquiète pas, je resterais toujours avec toi"

Je me demandais si nous aurions pût nous rencontrer sans ces mutations. Peut être que dans une autre réalité, nous serions humains, mais quand même venus sur cette île, peut être que nous nous serions rencontrés et aimé malgré tout..J'aurais aimé vivre dans cette réalité, ça aurait été plus simple.

"Au fait, tu peux manger à table si tu veux."
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obsession Maléfique (feat. Iris)
» Une petite visite (feat. Iris Shepard)
» Passion of Iris / Random Booster
» Iris Fowl [Manque Avatar]
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Criminal :: En Ville :: Quartier Sombre-
Sauter vers: