Vous pouvez voter pour le forum toutes les deux heures, ne soyez pas timides et votez !

Règlement
Contexte
Groupes
Bottin d'avatars
Prédéfinis
Partenariats
FAQ

Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Benjamin ! Pour votre information, je suis la fondatrice de ce forum ! Je suis absente pour le moment donc veuillez prendre contact avec un autre membre du staff.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Aurora N. ! Pour votre information, je suis administratrice sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problèmes ! Je suis disponible ici.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Orson ! Pour votre information, je suis administrateur sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problème ! Je suis disponible ici.
Les rumeurs du mois



 

Partagez | 
 Mon petit chou ♥ (ft. Aela)
Dim 11 Juin 2017, 11:37
Invité
Invité



Mon petit chou ♥


Certes, je voyais mes chéris tous les jours, ils étaient tous aussi mignons les uns que les autres, mais tous différents, pourtant, je les aimais avec tant d'amour qu'il était difficile pour moi de les voir partir à chaque fois ... Aujourd'hui encore c'était là le cas. Je devais amener l'un d'entre eux au refuge, pour qu'il puisse trouver un autre papa... Oh dieu, pourquoi dois-je les abandonner ? Ils m'aiment, ces bébés, ils ne veulent pas partir, ils veulent rester dans mes bras, ils veulent rester avec moi ! Ces regards pleins de tristesse qu'ils me jettent à chaque fois que je les pose ici ... "Papa, tu t'occupe bien de nous ! ♥ Pourquoi nous abandonnes-tu ? Nous voulons rester avec toi ! Papa !" Et ces petites larmes qui coulent de longs de leurs joues...

Ils pleurent, ils ne veulent pas partir, ils sont tristes. Ils veulent rester, ils m'aiment. Ce sont mes bébés. Ils me regardent, le regard plein de souffrance, me suppliant de ne pas les laisser là, parce qu'ils voient leurs amis, leurs amis tous en cage, dans ces cages de verre, ces cages si belles, mais qui deviendront leurs prisons pour longtemps. Un jour ? Une semaine ? Des mois ? Que sais-je ! Les pauvres, cela me brise le coeur. Je ne peux désespérément pas les laisser enfermés ici. Je voudrais tous les garder, mais c'est impossible ! Je ne peux pas en posséder autant qu'ils sont. Ils sont bien trop.... Mignon... Oui, ils sont mignons. Ils sont si choux, ne partez pas mes amoures ! Restez avec papa ...

A chaque fois, c'est pareil. Je ne peux me défaire d'eux, et ils se battent, il tendre de partir, ils veulent venir dans ce refuge, ils veulent qu'on les adopte ... Et moi, je ne suis que ... Leurs créateur, celui auquel il ne faut pas donner attention, celui qui les transforment en monstres, d'après les rebelles. Mais c'est faux ! Je les rends juste mignons ! ♥ ~ Mais chaque fois je me voile la face : le plus triste, c'est moi... Non, ce n'est pas vrai ! Je n'assumerai donc jamais d'être triste. Mon dieu, cela me fend le coeur.

Aujourd'hui, je venais leur faire une petite visite. Les voir me rendait à la fois heureux, ils étaient si mignons, ils me manquaient tant ! Mais j'étais aussi meurtri, les voir dans un tel état, dans ces cages ... Cela me rendait vraiment trop mal.

"Oh, mes chéris ... Je voudrais vous libérer, mais je ne peux pas, je suis ... désolée..." pensais-je en sortant du refuge. Je venais les voir comme presque tous les jours, et je devais repartir ...

J'allais passer par la place centrale pour aller me cherche un repas. Mh, je n'avais pas vraiment envie de manger, mais il fallait bien, non ? Il était à peu près 14 heures, mon ventre n'allait pas tarder à grogner.



Dim 11 Juin 2017, 14:45
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015


Cette fois, tu avais pris les devants. Puisque l'autre imbécile avait décidé de partir sans ne plus donner signes de vie, tu avais fait ton sac pour retourner au Refuge. Oh bien sûr, cela faisait déjà 1 mois que tu squattais cette maison vide. Cela faisait 1 mois que tu voyais ses factures s’accumuler, et voilà que maintenant, presque à court de nourriture, un rappel s'était glissé dans la boîte aux lettres. Alors avant qu'on ne vienne pour te déloger, tu le faisais toi-même. Tu mis tes vêtements et dessous propres dans un sac, ceux auxquels tu tenais le plus. Tu te préparais de quoi manger en marchant, assise sur le plan de travail. Tu lui piquais même une bouteille d'eau pour la peine !

Tu te rendis dans sa chambre pour récupérer les papiers te concernant, tous les autres, tu t'en fichais. Quoi que…  un peu de lecture, ce n'était pas si mal. Des paroles de chansons, des codes de jeux et des feuilles à propos de son travail. Tu en lis quelques unes avant de remettre chaque chose en ordre, comprenant que tu avais vécu avec un arracheur de liberté qui t'en avait pourtant offert un semblant.

Tu trottinais, tes talons claquant contre le béton en rythme. Tu n’allais pas aller immédiatement par la case  « Prison », tu te devais d'en profiter sagement pour éviter les soupçons. Tu te promenais, observant la vie autour de toi. Ah !, que d'individus insouciants et tranquilles dans leur petite vie humaine. Tu finis par t'asseoir sur un banc pour manger tranquillement quand une odeur familière et agréable vînt dans tes narines. Hmmm… Tu la respirais à plein poumons, l'appréciant au plus haut point. Qui osait sentir de la sorte ? Elle ? Non. Tu fus obligée de te lever pour partir à sa recherche, la recherche de l'odeur des laboratoires. Et quand tu en trouvas le responsable, tu le fixas un long moment. Zut, il ne te disait rien du tout le bougre ! Tant pis, tu croquas un nouveau bout de ton repas et repartis vers ton petit banc.

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin 2017, 16:43
Invité
Invité



Mon petit chou ♥


Sur la place, il y avait beaucoup de personnes. Beaucoup de civils, qui promenait leurs petits compagnons ... C'était mignon, et j'avais envie de tous aller les récupérer, pour leur faire des câlins, et les garder avec moi. Mais je ne pouvais pas, ils appartenaient déjà à des gens. Qui les aimaient, et en prenaient soin ... Enfin du moins, je l'espérais. De si mignonnes créatures ne méritaient pas d'être mal traitées !

Je devais faire un choix. J'avais la possibilité d'aller m'acheter un sandwich à la boulangerie, ou bien un kebab ou un panini. Un sandwich me semblait une bonne idée. Il faisait bon, ce n'était pas utile de manger chaud.

Tout en me dirigeant vers la dite boulangerie, je croisa une petite créature. Elle semblait contente, mais seule. Seule ? Ce n'est pas possible ! Qui avait donc bien pu abandonner une si belle créature ? Oh ça, oui elle l'était ... C'était autrefois une jeune femme ravissante, et même si elle avait fusionnée avec une chauve-souris, elle l'était toujours autant. Je me souvenais d'elle ... De son visage, de ses ailes. Il me semblait l'avoir déjà vu quelque part. Est-ce que c'était moi qui m'était occupé d'elle ? Ou bien peut-être l'avais-je déjà vu au refuge ?

Elle s'était dirigée vers moi, et m'avait fixée. Mes yeux dans les siens, je réfléchissais, tout en souriant bêtement. Elle était trop mignonne ! Ne pas lui tirer les joues, ne pas lui tirer les joues ... Et ne pas l'ébouriffer non plus... Retiens toi Aleksey... Je devais la ramener à son propriétaire. Mais elle fit demi-tour.

- Attends !

Je me précipitais vers elle, et lui attrapa le bras.

- Tu n'es pas avec ton maître ?

Et je tenais encore son bras assez fermement, pour ne pas qu'elle s'en aille. Je... devais... la... ramener...



Dim 11 Juin 2017, 17:50
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015

Et tu sentis une main sur toi. Elle te tenait fermement mais malgré la surprise, tu n’avais pas sursauté, non. Tu avais voulu poser tes crocs dans ce sandwich préparé par tes soins. Ta tête se tourna alors brusquement en arrière, sourcils froncés. Non mais oh ! QUI osait de une, t’empêchait de manger et de deux, te toucher ?! Ton expression changea radicalement quand tu le revis, si près. Passant de la colère à la surprise, ton visage prit ensuite un air plutôt calme et serein. Cet homme ne représentait pour toi aucun danger. Il aurait pu te coller une arme sous la gorge ou sur la tempe, tu serais restée calme. Merveilleux avantage qu'ont les scientifiques sur le commun des mortels. Tu ne cherchais pas à retirer sa main sur toi, l’écoutant simplement te questionner. Où était ton maître ? Hmpf. Tu préférais d'abord manger avant de répondre d'un haussement d'épaule.

« Si je le savais, je n’aurais pas eu besoin de retourner au Refuge… »

Est-ce que cela faisait de toi une mauvaise bestiole que de fausser compagnie à ton maître ? Tu rajoutas ensuite que cela faisait 1 mois qu'il n'était plus rentré, plus d’appels ni de messages. Une absence totale, brusque et soudaine. Et au final, tu te demandais si tu n’avais pas dû le voir arriver. Tu soupirais et voulais retournais t’asseoir.

« J’peux retourner sur l’banc s’il vous plaît ? », finis-tu par demander.

Tout cela était d'un fatigant, de se justifier quand on n'avait rien fait de mal. Tu l'avais presque oublié et voilà qu’on te rebalancer cette espèce de règle de vie pour hybride en pleine tronche.

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin 2017, 18:22
Invité
Invité



Mon petit chou ♥


Elle ne semblait pas si attachée à son maître, elle semblait d'ailleurs un peu s'en moquer. Elle haussait les épaules tout en mangeant, comme si cela n'importait peu, voire absolument pas pour elle. Elle n'en avait pas ? Apparemment, non. Elle s'en allait d'ailleurs au refuge ... J'en venais. Et cela m'avait fendu le coeur. Elle ne voulait pas retourner là bas ? Rester enfermée dans une minable cage ? Mais non ! Je ne pouvais pas la laisser dans cette situation. Pauvre petite chose ... Son propriétaire l'avait abandonné. Comment pouvait-on faire une chose pareille ?!

La petite semblait vouloir partir, mais son bras ne semblait pas vouloir qu'on le lâche. Je la tenais toujours, et elle ne s'y opposais pas physiquement. Qu'elle était mignonne ! ♥ Je n'avais qu'une envie, lui caresser la tête. Mais je devais me retenir, et la ramener au refuge.

- Tu veux venir chez moi ?

Et voilà ! Mais quelle bêtise ! Je n'avais en aucun cas le temps de m'occuper d'une créature en plus ! Je devais déjà m'occuper de pas mal de créatures au labo', et la seule chose que je trouvais à faire, c'était d'en ramener une autre ... Bravo ! Non non, non et non ! Elle doit repartir au refuge, Aleksey, voyons ! Arrête cette crise ! Toujours en train de lui tenir le bras, je baissa les yeux et la lâcha. Elle avait du me prendre pour un fou. Arf. Je ne vais pas bien, vraiment.

- Enfin, je veux dire, je te ramène au refuge !

Et voilà, je devais passer encore plus pour un fou, qui ne savait pas ce qu'il voulait. Je me mis un peu à rougir, et je me gratta le dos, avec un sourire un peu gêné. Je tournais un peu la tête pour cacher mon visage. Ce n'était pas dans mes habitudes d'être aussi gêné ! Surtout devant une créature. En règle générale, je leur fait des câlins.




Dim 11 Juin 2017, 19:41
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015

Cet homme qui t’était totalement inconnu avait l'air tout de même un peu… Étrange. On remarquait facilement qu’il se retenait de ne pas faire quelque chose, à moins que c'était sa langue qu'il devait contenir ? Ah bah visiblement, il venait d’échouer ! Aller chez lui ? Non mais t'avais rien contre aller chez un Géniteur, bien au contraire, mais de manière si soudaine… Calmez vos ardeurs mon bon monsieur ! Alors que tu allais répondre, sa main te relâchait et il reprit la peluche, remplaçant le chez lui par le Refuge. Ah… Bah oui, t’avais cru quoi Mademoiselle ? Tu croisas les bras sous ta poitrine alors qu’il détournait les yeux, gêné. Il se foutait de toi ou bien ?!

« Quand vous vous serez décidé, vous me ferez signe hein… » , lâchas-tu sèchement.

Oh allons, pourquoi autant de mépris dans cette voix, toi qui n'en avait jamais eu envers les scientifiques jusqu'à aujourd'hui ? Tu retournais t’asseoir à ton banc, pestant dans ta barbe et continuais de déjeuner. Non mais oh ! Monsieur arrive, te touche en plus, te propose un truc et ensuite non ? Avec le culot de rougir en prime ! Tu sortis la bouteille d’eau fraîche de ton sac pour en boire, te désaltérant. Ça faisait du bien~. Ça calmait un peu aussi, à vrai dire. Soufflant doucement mais longuement pour mieux tout évacuer, tu observais chacun vaquer à ses occupations, inconscients de la chance qu'ils avaient.

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin 2017, 20:05
Invité
Invité



Mon petit chou ♥


Et voilà ce que je craignais. J'étais passée pour un homme fou. Absolument tout ce que je voulais éviter ! Mais bon, on n'y peut rien. Et si je la laissais décider ? Elle n'avait peut-être pas envie d'aller au refuge, mais elle n'avait peut-être pas non plus envie d'aller chez un homme fou... Et puis de toute façon, je n'étais jamais chez moi. Cela n'aurait servit à rien. Je le sais, je le sais très bien... Aleksey, tu ne peux pas posséder un petit compagnon. Ce n'est pas juste, et puis tu n'aurai pas le temps de t'en occuper ...

- Et bien dans ce cas, je te laisse choisir.

Je la suivis et m'assis à côté d'elle sur son banc, tout en la laissant manger. Ne pas lui tirer les joues, ne pas lui tirer les joues ...


- Venir vivre avec un scientifique fou qui fera de son mieux pour te rendre heureuse et bien s'occuper de toi, ou repartir dans une cage de verre et rester enfermée pendant des jours, voire des mois ...

C'était une immense perche que je lui tendais là, mais la question était, allait-elle l'attraper ? Je n'aimais pas cette situation ... Si elle refusait, mon petit coeur risquerait de se fissurer ... Je ne pouvais pas la laisser repartir dans ce refuge ! Juste en attendant qu'elle trouve un nouveau maître, quelqu'un de gentil, qui s'en occuperait bien, qui lui consacrerait tout son temps à la nourrir, jouer avec elle, la soigner, la rendre heureuse ... Mh, je ne savais pas si j'en étais capable. A vrai dire, je n'avais jamais possédé de créature, pourtant, j'en créée pleins tous les jours ! Mais jamais je n'avait pu rester plus longtemps avec l'une d'entre elle. Et je les aimais, moi, ces bestioles. Elles aussi m'aimaient, elles ne voulaient pas me quitter...

Mon ventre se mis à grogner. Et zut, mon déjeuner...

-Mon ventre crie famine, je vais aller m'acheter à manger. Je reviens !

Je me levais du banc, et parti vers la boulangerie. Je mis une main dans ma poche de pantalon, pour vérifier que j'avais toujours un peu d'argent sur moi, et je partis en direction de la boutique. Je prenais une attitude sereine, mais j’espérais au fond de moi qu'elle ne s'enfuie pas. Il y avait de grandes chances ... Pourvus qu'elle m'attende. Même si je devais la raccompagner au refuge, j'aurai donné mon sandwich pour revoir sa bouille et pour pouvoir lui dire au revoir !


Dim 11 Juin 2017, 21:36
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015

Il vînt s'asseoir à tes côtés, et tu ne lui adressas aucun regard trop occupée à bouder. Je me demande souvent si tu es bel et bien une femme et non pas une enfant. Ah, ça te fait rougir ? Tu ne sembles pas apprécier cette remarque mais Aela, j'en suis désolée, il fallait bien que je te l'avoue un jour ou l'autre. Il te laissait manger en silence, comme si le simple fait de rester à tes côtés lui était suffisant. N'avait-il donc rien de mieux à faire ? Un scientifique, c'est censé… Faire des choses de scientifique quoi ! Sauver des hybrides de la mort, leur apporter un suivi, faire des recherches… Ah mais, peut-être qu'il était simplement en pause ou en repos ? C'est vrai qu'avec tout ce qu'ils font pour vous, les pauvres doivent en avoir bien besoin. Non, ils méritaient grandement ces jours de repos qu'on semblait leur accordait ! Et puis finalement, il reprit la parole, se définissant comme un fou. Un fou, lui ? C'était impossible, il était scientifique ! Incompris peut-être mais fou… Bon, on allait pas le vexer hein tête d'algue ? Hmm… Là, tu t'arrêtas de manger pour le regarder. Tu préférais ne rien répondre de suite, au risque d'être désagréable et lui apprendre qu'attendre dans une de ces cages, tu l'avais déjà fait et que, comme tu lui avais dit lors de sa première question, tu étais prête à le refaire vu que tu t'y dirigeais. Mais en même temps, tu n'allais pas cracher sur un foyer, pas vrai ? Un bon petit foyer avec lit et repas. Alors que tu y réfléchissais avec attention, tes yeux bleus se baissèrent quelques instants jusqu'à entendre un son bien familier, celui d'un estomac qui grogne. Tu l'avais connu la faim, avant Damon. Et voilà que lui aussi partit. Bien sûr, il allait revenir. Mais oui, c'est ça… Cette même phrase qu'on te répétait pour ne plus jamais donner le moindre petit signe de vie. Alors quand il s'éloigna, tu le regardas. Tu te tournas, toujours assise sur ce foutu banc et ne le quittas pas un instant des yeux.

Tu l'attendais. De toute façon, tu ne faisais que ça dans ta vie. Ou du moins, tu en avais l'impression. Et peut-être que pour une fois, tu ne voulais plus. Non, marre de patienter après quelque chose qui n'arrivait pas, cette fois, tu allais le suivre ! Hé ouais mon gars, Aela, c'pas ton hybride, elle n'a donc pas d'ordre à recevoir de toi ! On trouve quoi à répondre à ça, hein ? Ni une ni deux, tu te redressas, bien décidée à forcer le "destin" à ce que cet homme respecte ses propos. Mais le voilà qui sort finalement de la boulangerie, son sandwich à la main et toi, à quelques mètres, debout et le sentiment d'être juste…conne ? Alors debout, simplement plantée là, tu le fixas avant de simplement marcher vers lui, d'un pas plutôt lent. Où était passée ton assurance d'il y a quelques secondes ? Envolée.

« Emmène-moi chez toi… »

D'ordinaire, je t'aurai dit que tu étais tombée bien bas. Même toi tu l'aurais pensé. Mais là, non.

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin 2017, 22:15
Invité
Invité



Mon petit chou ♥



Et la boulangerie me tendait les bras. Toutes les pâtisseries, les pains de différents goût, et les chocolats, toutes ces odeurs mélangées faisaient crier mon ventre encore plus. Il tentait de se rebeller. Patience, mon chat, patience ! Il n'y avait pas grand monde. Il était 14 heures, les gens avaient déjà fini de manger, et la plupart avaient même repris leur travail. Je salua la boulangère, et demanda un sandwich normal. Les basiques, là, jambons fromage. C'était parfait ! Je mis la main dans ma poche, et j'en sorti mon billet. Elle récupéra la mon billet, et je pris mon sandwich en échange. Il me restait quelques pièces. J'avais peur qu'elles tombent de ma poche, alors je laissa la boulangère garder la monnaie. Je sorti rapidement, et tout en croquant une bouchée de mon repas, j'avançais. Sans faire attention, je me retrouva devant elle. Je voulus sourire, mais j'avais la bouche pleine. Mon dieu quelle horreur ! J'ai vite avalée ma bouchée, et j'ai abaissé les bras.

- Tu m'as suivit ? Petite chipie.

Elle semblait gênée de m'avoir suivit jusque là. Mais ce n'était pas un problème ! Cela la rendait encore plus mignonne. Non, pas les joues Aleksey... Retiens toi ! Je tentais difficilement de me retenir de ne pas lui tirer les joues, lorsqu'elle me demanda de rester avec moi. Mh, elle semblait si gênée de le demander, que ... Oui, "ça la rendait plus mignonne" on connait la chanson ...

- Je dois repartir travailler. Je vais au laboratoire, tu veux venir avec moi dans mon bureau ? Bon, ça risque d'être embêtant un peu, mais tu pourras m'aider à trier des papiers ? Tu pourras rester chez moi après. Je n'y vais pas souvent, la maison sera à toi. Enfin, ça reste ma maison quand même, hein...

Je m'approchais d'elle. J'avais envie de lui faire un câlin. Doucement. Calme toi Aleksey. Elle va s’enfuir. Elle risque de ne pas aimer ça. Mais c'était juste amical pourtant, rien de bien méchant ! Mais ... Arf. Ne le fais pas.

- Si tu veux, on peut finir de manger sur le banc avant de partir ?

Je fixais le banc, et m'en rapprochais. Elle semblait avoir laissé ses affaires d'ailleurs. Je m'assis dessus, et croqua de nouveau dans mon sandwich à pleine dents ! Mh, il était bon. Enfin, ça restait un sandwich ! Mon ventre semblait être content. Tellement, qu'après quelques bouchées seulement il n'avait plus faim. Il était capricieux ! Faut savoir ! Tu veux manger, ou bien ?


Dim 11 Juin 2017, 23:16
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015


Non mais… Tu l'entendais t'appeler comme si tu avais 4 ans ? Petite chipie… Dans la tête de quelle personne censée ce surnom apparaissait comme celui qui te conviendrait le mieux ? Il devait certainement être l'unique personne sur cette île à le penser avec une telle conviction. Et pourtant, s'il savait… Tu n'avais rien d'une chipie. Une chieuse, une emmerdeuse, oui. Mais une chipie…? Non. Chipie sonnerait comme les deux autres mais avec un côté enfantin et mignon. Le seul côté enfantin que tu as est celui de faire la tronche pour un oui ou pour un non. Moins mignon d'un seul coup, hein ? Pourtant, lui semblait content, ravi, presque heureux. Non mais il n'avait certainement pas conscience de ce qu'il faisait, de ce que cela impliquait. Peut-être qu'en fait si ? Peut-être qu'il te connaissait mieux que tu ne le pensais ? Alors…tu passes encore un de leurs tests ? Tu commences à te poser trop de questions, p'tite laitue ! Ecoute-le donc parler, roh. S'il pensait que les laboratoires étaient un endroit qui te dérangeait, il se mettait le doigt dans l’œil, ou plutôt la main ! Non mais sérieusement, tu avais un problème avec cet endroit. Tu en adorais l'odeur, t'y sentais en sécurité alors qu'en réalité, c'était peut-être l'un des endroits dont tu devrais le plus te méfier et pourtant, il n'en était absolument rien. Regarde, c'est comme pour les scientifiques. T'en connais beaucoup toi des hybrides qui les adorent et les respectent de manière sincère ? Non. Et pourtant, selon toi, tu es sur le bon, le droit, le seul et l'unique chemin possible. Saleté d'bonne femme têtue. Caractère de cochon va !

À sa proposition de le suivre, tu hochas positivement la tête avec un sourire. Tu semblais tellement contente et vous retourniez vous asseoir. Il avait enfin de quoi manger, vous pouviez enfin finir de manger, même s'il ne semblait plus avoir faim. Toi, tu l'engloutis en à peine trois bouchées. Jusqu'à ce que plusieurs questions te viennent en tête.

« On s'connaît pas, j'pourrais te tuer. J'pourrais te blesser. Et tu veux que j'vienne chez toi sans même savoir qui j'suis, d'où j'viens ou même vérifier quoi que c'soit sur moi ?, tu marquas une courte pause. Ton odorat ne te trompait pas et à moins qu'il n'avait été qu'un simple visiteur, il était alors resté beaucoup trop longtemps dans ces locaux. Et j'sais rien sur toi non plus en fait ~ », finis-tu par simplement lâcher en ricanant.

Tu reportas le goulot de ta bouteille sur tes lèvres pour en boire de nouveau, ton estomac était tout bien rempli maintenant ! Vraiment, qu'est-ce qu'il pouvait leur passer en tête parfois à ces Blouses Blanches ?

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin 2017, 12:45
Invité
Invité



Mon petit chou ♥



Je soupirais, rassasié. Il ne restait pas grand chose de mon sandwich, mais mon ventre semblait ne plus en vouloir. Je laissais le reste dans l'emballage. Je le gardais pour la fin de journée, si jamais j'avais un petit creux.

Et à côté de moi, la chauve-souris n'arrêtait pas de manger. Elle semblait avoir faim... On ne l'avait pas nourrit depuis longtemps ? C'était assez inquiétant. La pauvre. Comment peut-on abandonner un compagnon... Si mignon en plus ? C'est affreux !

Elle commença alors à parler. Mh ? Je tournai la tête, et la regardais.

- Et bien, c'est vrai, tu pourrais me sauter dessus, me griffer, me mordre. Mais, mh, tu ne l'as pas encore fait. Je ne pense pas que tu sois dangereuse.

Je me retournai, et posa mon bras sur le dos du banc.

-Je t'avouerai, que me faire mordre par une créature comme toi... Ca ne me dérangerait pas tant que ça ~ Je lui offrit un sourire charmeur.

Et voilà, c'était parti... Aleksey, tu viens de faire une grosse erreur ! Elle allait te prendre pour un vicieux, un pervers ! Mais enfin, mais Aleksey, voyons ! Reprends toi, tu fais vraiment n'importe quoi. L'idée d'adopter l'un de tes bébés me mets vraiment dans un état minable, et honteux ... Tu vaut mieux que ça, enfin !

Elle n'était plus une petite créature toute mignonne à qui je voulais faire des tonnes de câlins, elle était bien plus. J'avais envie qu'elle m’appartienne ... Je ne pouvais pas la laisser repartir au refuge. Et je ne comptais pas la confier à quelqu'un d'autre non plus.

- Moi c'est Aleksey. fis-je en lui tendant ma main. 'Mais appelle moi Papa Aleks...' pensais-je. Mais je me suis retenu de le dire ... Cela aurait aggravé mon cas. Déjà qu'elle devait me prendre pour un fou, j'étais sur la mauvaise voie ! Si j'avais envie qu'elle m’appartienne, je devais faire en sorte de la mériter. Après tout, j'ai passé beaucoup de temps avec les hybrides, mes créatures, mes bébés ! Mais la seule chose que j'ignore sur eux, c'est la façon dont ils vivent. Ce qu'ils aiment, comment on doit les approcher ... J'ai tendance à aimer les chouchouter, mais est-ce qu'ils aiment tous ça ? Je devais faire attention à ne pas faire de bêtise...



Mar 13 Juin 2017, 08:51
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015


Hé bien… À côté de lui, tu passais pour un petit glouton. Regarde toi. Tu n'avais strictement plus rien à te mettre sous la dent, même si tu n'avais plus faim, alors que lui s'était contenté de la moitié de son sandwich. Peut-être moins, peut-être plus. Tu n'en avais aucune idée mis à part son emballage grossièrement froissé pour mieux le conserver encore.

« C’pas comme si j’allais faire ça en public !  »

Non mais sérieusement ? N’était-il pas censé savoir, ou au moins se douter de ce qu'il se passerait si déjà tu faisais ça, mais en plus en public, devant autant de témoins ?! Ils ne verraient en aucun cas une hybride tentant de se défendre, juste un esclave qu'il faudrait remettre immédiatement vers la voie de la docilité et de l'obéissance. Et puis il reprit la parole pour te mettre mal à l'aise. Tu peux nier, lui aussi a dû le remarquer au vu du froncement de tes sourcils et de la teinte qu'a pris ton visage. D’ailleurs, tu le détournas rapidement, croisant tes bras sous ta poitrine en le traitant intérieurement d'imbécile.

Tu ruminais tes idées pas très gentilles, lui tournant toujours le visage pour ne plus l'avoir dans ton champ de vision. On avait pas idées de sortir des trucs comme ça de manière si naturelle aussi ! Et puis, il n'était pas supposé penser ainsi lui ! Non, non et non ! Tu refuserais toujours de voir la vérité en face mais un jour, il sera trop tard et cette vérité, tu serais forcée de l'accepter. Que tu le veuilles ou non, qu’elle te soit agréable ou non. Sa voix te sortit de cette courte remise en question.
Il t’apprenait son prénom. À moins que c'était son nom de famille ? Aucune idée mais, puisqu'il s'était présenté ainsi, tu l’appellerais comme il te l'avait dit. À moins que tu ne lui trouves un doux petit surnom ~. Cette main tendue fut d’abord observée avant d'être serrée. Une poignée de main trop forte ou trop faible ? Tu n’y avais pas fait cas, lui donnant simplement ton prénom.

Le temps s'écoulait et l'endroit se vidait des personnes devant retourner à leur poste. Derrière leur écran d'ordinateur, debout dans une boutique, ils avaient tous la liberté de gagner leur vie comme ils l'entendaient sans une tierce personne se prétendant supérieure qui les priverait de leur salaire. Bon, il était peut-être temps de te remettre en route non ?

Tu te redressas non sans t’étirer que ce soit le dos, les bras ou les ailes. De toutes manières, tu étais obligée de retourner au Refuge, même si lui ne le voulait pas mais hé !, ce n'était pas toi qui avait fixé ces règles ! C'était là-bas que l’on pourrait mettre tes informations à jour sur ta puce. Ton sac sur le dos, tu t’éloignais de plusieurs pas avant de te retourner vers lui.

« En fait, j’sais pas si tu comprends mais sans Humain, j’ai pas trop-trop l'envie de m’faire embarquer », lâchas-tu avec un mouvement de tête.

Ah, oui, c'est vrai ! Ce n'était pas toi, l'hybride qui apportait de la compagnie à ton Maître. Nope. C'était ton Humain de Maître qui t'en procurait une. Un Humain de Compagnie qui t'offrait le gîte et le couvert. Enfin, tu l’attendais toujours, avec une certaine impatience que tu arrivais encore à dissimuler pour le moment. Qu'il se décide enfin !

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin 2017, 19:38
Invité
Invité



Mon petit chou ♥


Et voilà ... Ce que je voulais éviter venait de se produire : j'étais passé pour un pervers. Je n'aurai pas du lui proposer de me mordre. Mh. Mais après tout, je suis un homme ! On y peut rien ! Mais elle avait raison, me mordre en public n'était pas là la meilleure idée. Non pas que cela serait déplacer, enfin, sûrement, mais on la prendrait pour une rebelle. Elle n'avait pas l'air d'en être une, elle semblait docile et ne semblait pas vouloir se rebeller contre moi. Même si elle aurait voulu se rebeller, je ne lui en aura pas voulu. Mais il n'y avait aucune raison à cela ! J'avais fait de mon mieux pour ne pas sauter sur elle, alors que j'en avais vraiment envie.

- Enchanté, Aela ! Quel prénom charmant !

Je lui offrais un doux sourire le temps qu'elle serre ma main. Elle était ... Douce, ni trop violente, ni trop timide. Dans son cou de poignet, je n'avais pas ressenti de peur. Certes, aucun autre sentiment positif, mais rien de mauvais non plus.

Elle se releva, et s'étira. Son corps s'amincissait, et elle n'était encore plus qu'élégante. J'avais vraiment envie qu'elle reste avec moi, malheureusement, elle avait l'air de vouloir s'en aller ... Non, pars pas ! ... ' Reste avec moi !' pensais-je. Je voulais rester avec elle, passer encore un peu de temps à discuter, à en apprendre plus sur elle, à prendre soin d'elle, lui faire visiter mon appartement ! J'avais envie de prendre soin d'elle, comme jamais je ne l'avais fait avec aucun autre petit animal. Je voulais la rendre heureuse, me ruiner pour elle, pour son bien être !

Ni une, ni deux, je me levais, et j'attrapais son bras. Cela faisait la deuxième fois depuis notre rencontre ... Je ne voulais pas qu'elle me voit comme un vicieux, un pervers, un fou, ou quoi que ce soit d'autre, mais je n'avais tout simplement pas envie de partir. Passer un bras dans son dos ? La rapprocher de moi ? La prendre dans mes bras, lui faire un énorme câlin d'adieux ? Il en était hors de question ! Elle allait sûrement vouloir partir, et je ne ferais que la blesser ou la rendre méfiante. Je me contentais de serrer son bras.

- Attends ! Aela, s'il te plaît... j'hésitais pendant quelques secondes, et repris.
- Reste avec moi, je t'en prie ! Je ferai ce qu'il faut pour devenir ton humain !... m'exclamais-je sincèrement. Allait-elle avoir confiance en moi ? Etait elle trop blessée par ses anciens propriétaires ? Etait-elle méfiante ? Je n'en savais rien, mais j'avais laissé parlé mes sentiments.

Je voulais faire de mon mieux, parce que je voulais qu'elle soit à moi. Moi, et personne d'autre ! Non, cette fois je n'allais pas laisser partir ma petite et sublime créature ... Je ne voulais pas, je ne pouvais pas.



Mar 20 Juin 2017, 02:35
avatar

Mes posts : 89
Membre depuis le : 27/11/2015

Aela, quel prénom charmant… Du foutage de gueule oui ! Un prénom si angélique porté par ça, un être qui n’avait aucunement l’image d’un envoyé des Cieux. Le pire dans tout ça, c’était que tu le savais, tu en avais parfaitement conscience. Si tu étais un ange, tu serais celui dont on ignorerait totalement l’existence. Tu n’étais pas si mauvaise, mais tu n’avais pas non plus ta place au Paradis.
Aleksey te souriait. Quelque part, tu reconnaissais ce sourire rassurant des Blouses Blanches. Celui qu’ils t’adressaient quand tu pensais les avoir déçus, celui qu’ils t’offraient quand tu les suivais docilement. Tu n’avais pas oublié qu’il t’avait dit en être une. Tu n’avais pas oublié qu’il avait leur odeur. Alors pourquoi une part de toi s’en méfiait quand même ? Comment ? Parce que tu ne l’avais pas réellement vu travailler au sein des laboratoires ? C’est probablement une bonne réponse. Mais imagine une seule seconde qu’il t’ait bien dit la vérité, tu regretterais ton comportement actuel, n’est-ce pas ? Tu tenterais de te faire pardonner, pas vrai ? Tu ne peux pas nier ce que je sais.

Tu sentis quelque chose d’agripper encore une fois le bras. Est-ce qu’il le faisait exprès ou bien ? Bon sang, mais pourquoi est-ce qu’il resserrait son étreinte en plus, il voulait te faire un garrot avec sa propre main ?! Ton visage semblait pris entre deux sentiments : l’agacement et l’étonnement. Il te trahissait toujours. Tout comme tes ailes. Saloperies ambulantes ! Tu l’écoutais te demandant d’attendre. Mais attendre quoi, qui ? Lui ? Il te retenait, tu n’avais pas besoin de l’attendre.

« Reste avec moi, je t'en prie ! Je ferai ce qu'il faut pour devenir ton humain !… »

Il n’en fallait pas plus pour voir ton visage virer au rouge. Ce n’était pas de la colère, mais une gêne immense qui s’était emparée de toi. Comment est-ce qu’il pouvait te demander cela ? Te laissait-il vraiment avoir ton mot à dire sur ce point ? Si c’était le cas, pourquoi n’arrivais-tu pas à ressentir ce sentiment de puissance, qu’en quelque sorte, tu le dominais d’une certaine manière ? D'ordinaire, tu te serais moquée en voyant la scène, un humain se rabaisser à supplier une chose sans droit de rester à ses côtés. Tu vivais ce que beaucoup d'entre eux ressentaient alors que tes ricanements pouvaient s'entendre au loin. Comme on dit, la routourne a tourné ! Tu commenças à délier tes lèvres pour lui offrir une réponse, mais aucun son n’en sortit à part un « Aaah…». Charmant. Tu ravalais ta salive, les yeux grands ouverts qui regardaient en direction du sol. Tu restas silencieuse un moment avant de finalement le repousser, tu voulais juste qu’il remette ton bras en liberté et tu détournas ensuite ton visage du sien.

« T’as qu’à m’y accompagner alors…, tu marquas une courte pause et replongeas tes yeux dans les siens, Au refuge… »

Et ton visage finit par revenir en direction du sien. Tu tentas de lui faire comprendre que pour toi, ce serait un passage obligatoire et restas immobile, fixe, en attendant sa réponse. En réalité, qu’il accepte ou non ne changerait pas ta destination au final. Est-ce que tu pouvais le faire ? Oui, tu lui attrapas à ton tour le bras, pour finalement retirer tes doigts qui se contentèrent de s’agripper à sa manche.

« Viens… »

Est-ce que tu t’impatientais à ce point ?

_________________
J'aspire ton âme en #006600
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit bisou mon chou?
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Criminal :: La communauté :: Les anciennes histoires. :: Les rp's terminés.-
Sauter vers: