Vous pouvez voter pour le forum toutes les deux heures, ne soyez pas timides et votez !

Règlement
Contexte
Groupes
Bottin d'avatars
Prédéfinis
Partenariats
FAQ

Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Benjamin ! Pour votre information, je suis la fondatrice de ce forum ! Je suis absente pour le moment donc veuillez prendre contact avec un autre membre du staff.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Aurora N. ! Pour votre information, je suis administratrice sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problèmes ! Je suis disponible ici.
Vous pourrez me trouver sur le forum sous le pseudo Orson ! Pour votre information, je suis administrateur sur ce forum donc vous pouvez compter sur moi en cas de problème ! Je suis disponible ici.
Les rumeurs du mois



 

Partagez | 
 Lilith ─ Can I be colorful and free ?
Dim 18 Juin 2017, 12:41
avatar

Mes posts : 11
Membre depuis le : 18/06/2017

Lilith
Why could I apologize for being a monster ? Had anyone ever apologized for turning me into one ?
Âge : 22 ans
Nationalité : Polonaise
Sexe : Féminin de toute évidence bien que maintenant qu'elle ne soit plus humaine, il s'agit d'une "femelle"
Sexualité : Asexuelle
Groupe : Docile, sans particularité
Espèce : Python vert
Puce : EP0102
Personnage sur l'avatar : C.C. de Code Geass
Double Compte ? : Nop
Code : C'est totalement vrai !


Description physique
Avant Lilith, il y avait Ambroży, une jeune adulte humaine pas très très grande pour son âge; à peu près d’un mètre cinquante huit pour une cinquantaine de kilos toute mouillée. La jeune polonaise était un beau mélange entre sa mère et son père. De celle-ci, elle avait tiré ses longs cheveux noirs dont elle n’avait pas vraiment besoin de prendre soin pour qu’il soit beau ainsi que son visage aux traits fins contrastant avec ses pommettes légèrement arrondies lui donnant un air d’enfant lorsqu’elle faisait la moue.  De son paternel, elle avait tiré son teint pâle qui ne l’arrangeait pas quand il s’agissait de prendre le soleil, ressortant toujours avec des coups de soleil quand elle oubliait de se protéger avec de la crème; elle tirait de lui également ses yeux, tout aussi clairs que sa peau, d’un bleu rappelant celui d’un ciel d’été.

Quand on s’attardait plus en détail sur son physique, elle n’avait rien de bien plus particulier qu’une autre jolie femme de son âge. Un corps frêle, des formes généreuses sans qu’elles soient abondantes, une taille marquée par ses hanches et de longues jambes. Elle n’était pas à plaindre et attirait même le regard de certains voir même certaines mais la jeune femme ne fut jamais sensible à ces regards.

La mutation s’est terminé, Ambroży a laissé place à Lilith. L’hybride a perdu son charme humain pour en acquérir un nouveau plus en adéquation avec sa nouvelle condition de demi serpent. Un charme reptilien dirons nous, à commencer par son regard. Devenu d’un ambre n’ayant plus rien d’humain, cet ambre est caractéristique des pythons verts avec lesquels elle a été croisée et cela n’est rien par rapport à ses pupilles qui se métamorphosent peu à peu pour devenir verticales lorsqu’une forte émotion l’envahie. Ses nouveaux yeux n’ont pas que changé de couleur, ils ont également changé sa façon de voir le monde, elle a la même vision d’un serpent, une vue thermique qui a ses avantages et ses inconvénients qui ont bien faillit la faire passer dans la sous catégorie d’hybride raté. Ce n’est bien sûr pas le plus évident dans sa transformation physique, la première chose que l’on remarque concerne ses cheveux, devenus verts comme la couleur du serpent qu’elle incarne et oui, il ne s’agit pas d’une coloration mais bien d’une couleur naturelle. Les scientifiques se sont d’ailleurs félicités d’avoir réussit à faire en sorte qu’il ne s’agisse pas de sa peau mais d’un autre élément physique qui prenne cette couleur qui aurait été esthétiquement peu recommandable à moins de vouloir ressembler au géant vert. En continuant plus dans le détail, sur les éléments qui ne se voient pas, la langue de Lilith s’est notamment séparée en deux comme celles des reptiles durant sa mutation, la faisant zozoter les premiers jours avant que cet inconvénient disparaisse. L’hybride a eut cependant plus de mal à s’habituer aux deux longs crocs repliés contre son palais, passant sa langue dessus sans arrêt si bien qu’elle réussit à se griffer la langue plus d’une fois avec ceux-ci. Quant au détail le plus caractéristique de son hybridité et qui fut le plus douloureux lors de sa mutation, il s’agit là de la prolongation de sa colonne vertébrale qui donne lieu à une queue de serpent aux écailles vertes, lui arrivant jusqu’aux genoux sans savoir si il s’agit là de sa taille définitive. La zone située autour de celle-ci et un peu plus haut en remontant le long de sa colonne vertébrale est constituée de fines écailles résistantes ne se sentant et ne se voyant qu’à peine étant donné que celles-ci sont de la couleur de sa peau. D’autres zones de son corps en ont mais elles sont relativement minoritaires par rapport à la surface de peau qu’elle a.


Description mentale
— Franche, Directe, Attachante • Excessive, Grossière, Têtue, Sensible • Passe sa main dans ses cheveux et se mord la lèvre inférieure quand elle réfléchit, fait cliqueter ses ongles en rythme sur n'importe qu'elle surface quand elle est stressée —

Lilith est une jeune femme au demeurant polie, délicate et raffinée... Attendez. Parlons-nous de la même Lilith ? Je ne pense pas non...

La polonaise a un caractère bien trempé et ce n'est rien de le dire.

Excessive. Si on devait retenir un mot pour qualifier Lilith, se serait bien celui-ci. L'hybride ne fait jamais les choses petit à petit à commencer par ses humeurs. La demoiselle est d'un naturel gentil qui a tout de même ses limites, un mot de trop, juste un, peu conduire à une colère sans nom qui ne se calmera qu'en se défoulant. Il n'y a pas de demi-mesure avec elle. Soit elle t'aime, soit elle ne t'aime pas. Soit blanc, soit noir, le gris n'existe pas. Elle est ainsi également avec le reste de ses émotions -qu'elle ne sait, en réalité, pas gérer du tout, comme en pleine crise d'adolescence-. Elle rit à gorge déployée, t'envoie chier d'une force phénoménale, peut te faire chier avec la même force, pique des crises de colère à réveiller les morts et se cachera pour chialer toutes les larmes de son corps.

Franche. Si on peut accorder un point positif à Lilith, c'est bien sa franchise. Si elle veut te dire merde, elle te dira merde sans tourner autour du pot, toujours claire, nette et précise. Bon, celle-ci ne s'applique pas sur un point. Quand la jeune femme apprécie quelqu'un, ça ne se voit pas forcément et elle n'arrive pas à lui témoigner ce qu'elle ressent mais ça, c'est plus de l'ordre de ses sentiments et émotions incontrôlable. Il est même probable qu'elle soit plus désagréable avec les rares amis qu'elle a car elle sait que justement, ils sont capable de la supporter.

Grossière. Elle n'est pas la plus aimable de toutes, à croire que la demoiselle est fâchée avec la politesse. En même temps celle-ci n'a jamais été son fort. Les gros mots sont également devenus comme une ponctuation dans ses phrases. Ainsi, elle préférera un "Tu fais chier" ou un "Tu m'emmerdes", à la place d'une formulation plus correcte et tellement moins agressive à l'oreille. Mais Lilith est ainsi et je vous assure que si vous la fréquentez régulièrement, vous finirez par vous habituez au vocabulaire développé de la jeune femme.

Têtue. Quand l'hybride a une idée dans la tête, elle ne l'a pas ailleurs. Surtout quand il s'agit de faire des conneries. Soit vous y participez, soit vous la laissez faire mais évitez de vouloir l'en empêcher, ça pourrait la mettre de mauvaise humeur. Et ce même si c'est dangereux, elle s'en apercevra en se blessant que c'était la chose à ne pas faire mais elle ne l'avouera, ça "valait quand même le coup".

Attachante. Malgré tout, Lilith reste très attachante sans que les gens qui l'apprécie ne sache vraiment pourquoi. Bien sûr, cet attachement n'est ressenti que si l'on réussit à percer sa carapace de dure à cuire pour comprendre qu'il s'agit en fait d'une hybride sensible.

Sensible. Cette caractéristique va de paire avec son excessivité bien que celle-ci à tendance à cacher sa sensibilité. Beaucoup de choses peuvent la toucher malgré qu'elle ne le montrera pas forcément tout de suite. Une carapace d'acier laissant entrevoir un cœur en fragile.

Les humains. Lilith ne leur fait pas confiance. Pucée, amnésique et maltraitée par certains d'entre eux, elle sait qu'ils lui cachent quelque chose qu'elle s'est donné pour mission de découvrir. Elle veut savoir ce qu'elle était avant et pourquoi elle a finit croisée avec un serpent.

Les autres hybrides. Elle n'a pas vraiment d'opinion tranché sur eux. Elle reste très curieuse et cherche à les connaître un peu plus.

Histoire
— L'amnésie est la meilleure fuite qui soit. On fuit en oubliant ce qui faisait mal. —

Lost memories

La vie est faite de souvenirs mais pas pour moi. EP0102 dit Lilith, criminelle génétiquement modifiée avec l'ADN d'un python vert, fortement sensible à sa puce. C'est tout ce que je sais à présent de moi. Et pourtant, je n'étais pas destinée à ça.

Childhood memories

Lilith, ou Ambroży Zych de son vrai nom, est née en Pologne dans une famille de classe moyenne où elle grandira peu à peu pour devenir le cliché de la petite fille model. Elle aidait ses parents, était serviable, avait de bonnes notes à l'école et n'était en aucun cas capricieuse. Tout le monde s'accordait à dire que c'était un véritable petit ange très curieuse du monde qui l'entourait. Il suffisait de discuter un tant soit peu avec elle pour comprendre à quel point elle était mature. Et, pour parfaire cette image, celle-ci était déjà bilingue assez jeune étant donné qu'elle connaissait le polonais, sa langue natale mais également l'anglais puisque sa mère était une anglaise pure souche venue s'installer en Pologne au début par amour du pays puis par amour pour le père de la petite. Cet aptitude que certains enfants lui enviait lui a permit à s’intéresser à d'autres langues tel que le français ou encore le japonais sans, pour autant, jamais réussir à les parler aussi bien que les deux langues apprises grâce à ses parents.

Le petit bébé devient alors une "grande fille" même si elle était encore relativement jeune, elle n'aimait pas qu'on l'appel "petite fille", qui continuait son chemin dans la vie sans que rien de vraiment extraordinaire ne se passe et bien que son implication dans ses cours et sa curiosité qui lui faisait engloutir parfois des plusieurs livres par semaines, il arrivait à la demoiselle de s'ennuyer ferme quand elle était en dehors de l'école, sans ses amies. Bien qu'elle ne s'en plaignait pas ou très rarement à ses parents, ceux-ci avaient bien remarqué qu'Ambroży se sentait seule mais il ne fallut pas plus d'une demi année pour que le "problème" soit réglé. Le couple Zych avait envie d'un second enfant et c'est ainsi qu'une deuxième petite fille vit le jour sous le nom d'Alyss. Dés le premier moment où Lilith vit sa petite sœur, elle se jura de la protéger et la chérir comme la prunelle de ses yeux. Même si elle se souvenait, il n'est pas sûr qu'elle croit le fait que c'est cette grande affection pour sa cadette qu'Ambroży en est arrivé à devenir Lilith.

Criminal's memories

Le bruit strident caractéristique de l'ouverture de la porte de cellule fit soupirer Ambroży, elle resta cependant allonger sur son lit qui n'était guère plus qu'un matelas trop fin posé sur une planche -car on ne pouvait pas appeler ça un sommier, c'était littéralement une planche- surmonté d'une couverture anti-pendaison qui grattait plus qu'elle ne couvrait mais elle s'en était rapidement contenté. De toute façon, elle savait qu'elle ne resterait pas longtemps ici, tout le criait dans cette cellule, les murs sans décoration, le lit au milieu de la pièce sur meuble avec la toilette et le lavabo qui n'avaient pas été réparé depuis un bail... Absolument tout indiquait que les prisonniers ne restaient pas, il ne s'agissait que d'un endroit où l'on vous enfermait en attendant de savoir en quelle créature vous alliez être transformé. Seulement cette fois-ci, ce n'était pas pour le prisonnier d'à côté que les geôliers venaient mais bien pour elle. Elle ne le comprit qu'au moment où deux mains robustes et larges par rapport à ses frêles épaules la soulevèrent sans ménagement pour la lever.

« On veut te causer. »

La demoiselle ne répondit pas. A quoi bon ? Ils la traînaient dans les couloirs sombres et glauques de la prison, ses pieds touchant à peine le sol tant ils la maintenaient solidement. Ils rentrèrent finalement dans une petite pièce meublée de deux chaises face à face séparées d'une table. Elle fut assise brutalement et menottée à la chaise elle-même soudée au sol. La jeune femme serra les dents.

« Putain, je vais pas m'envoler, puis c'est pas comme si vos p'tits amis me surveillaient pas déjà assez, la délicatesse, tu connais pas ?! »

Elle jeta un coup d’œil vers la vitre sans tain avant de regarder de nouveau les deux gardiens qui firent mine de ne pas l'entendre, claquant la porte derrière eux. Elle se tourna alors vers la chaise en fasse d'elle qui était occupé par un quarantenaire aux cheveux poivre et sel, au bouc soigné et dont le petit rictus n'indiquait rien de bon mais Lilith n'avait pas peur, elle planta son regard dans le sien. Elle put ressentir un peu de surprise dans son regard, il faut dire que la demoiselle était jeune et, il ne pouvait pas le nier, jolie. La polonaise haussa un sourcil et prit la parole avant même qu'il n'ouvre la bouche, le cassant net.

« Ça doit être écrit sur ma gueule que je suis une criminelle pour que j'en sois une ? Ou peut-être faut-il que je ressemble à une montagne de muscle pleine de tatouages ? »

La taularde vit passer plusieurs émotions défiler sur le visage de l'homme avant que son rictus s'agrandisse, il croisa ses doigts ensemble et posa ses coudes sur la table, se penchant vers la jeune femme comme si il allait lui dire un secret.

« Allons, allons, ne nous emportons pas, des mots aussi grossiers dans la bouche d'une femme aussi charmante, c'est fort déplaisant. Puis, vous devez le savoir, vous ne gagnez rien à me parler ainsi. »

Un soupire, des yeux qui roulent et un agacement déjà présent.

« Qu'est ce que vous me voulez ? »

Il rit, comme si on venait de lui raconter une blague. L'agacement de la prisonnière monta encore d'un cran.

« Je veux savoir comment vous en êtes arrivé là ma chère. Pour le moment, juste ça.»

Le "ma chère" était évidemment en trop, de plus cette question, ce n'était pas la première fois qu'elle y répondait. Si les menottes n'avaient pas été là, elle se serait levé à coup sûr.

« Si c'était juste pour ça, vous pouvez juste lire mon casier judiciaire et retourner chez vous. Ça éviterait qu'une "aussi charmante femme" gâche de la salive pour vous et vous n'auriez pas à l'entendre parler dans un langage qui heurte votre si fragile sensibilité.  »

Il ne releva pas et mit la main sur un gros dossier, le rapprochant de lui avant de l'ouvrir lentement tout en fixant la demoiselle en fasse de lui. Celle-ci avait bel et bien compris de quoi il s'agissait même avant son regard insistant. Il feuilleta alors la montagne de papier, lisant alors quelques mots qui en ressortait.

« Enlèvement, séquestration, torture,
meurtre avec préméditation et le clou du spectacle, incendie volontaire.
»

Il referma sèchement le dossier, la faisant sursauter sur sa chaise qui lui semblait soudainement bien plus étroite depuis qu'il avait ressorti ces mots qu'elle n'avait plus entendu depuis qu'elle avait été jugée.

« Mais ça, ce n'est que le constat, pas ce qu'il s'est passé. Racontez-moi, je suis curieux.»

Alors c'était ça, juste de la curiosité morbide... De plus son ton laissait deviner qu'il ne lui laissait pas le choix, c'était un ordre, elle se devait de lui raconter. Elle soupira et commença alors à lui expliquer non sans mauvaise foi. L'histoire d'une jeune adulte de 22 ans qui avait profité de l'absence de ses parents lors d'une soirée pour aller à une fête en plein air. Alyss, alors âgée de 14 ans devait se faire garder par une nounou, celle-ci avait bien évidemment protesté, voulant accompagner sa grande soeur et trouvant qu'à son âge, elle pouvait rester seule et que les parents étaient bien trop protecteurs. Après plusieurs minutes à supplier Ambroży, elle obtient gain de cause et, en lui faisant promettre qu'elle vérifirait bien l'heure pour ne pas la ramener trop tard, elle appela la nounou en prétextant qu'elle n'allait plus à la fête et garderait sa petite sœur à la maison.

Après être arrivée, l'ambiance de la soirée et le rythme de la musique avaient fait un peu oublier à Ambroży le fait qu'elle était responsable de sa sœur ce soir là. Elle la perdit alors de vue mais ne s'en inquiéta pas plus que cela, elle dansait, buvait légèrement et parlait de temps à autre à des amis qu'elle rencontrait. Elle perdit un peu la notion du temps et ne su combien de temps il s'était écoulé entre le moment où elle l'avait perdu et quand elle vit Aleksander, un ami de longue date qui lui demanda si il n'était pas un peu tard et qu'elle devrait ramener sa sœur. Prise de panique, Ambroży regarda sa montre et regarda la foule autour d'elle, pas d'Alyss. Elle joua alors des coudes pour passer entre les jeunes alcoolisés qui dansaient et s'accrochaient parfois à elle. Réussissant à fendre la foule pour se retrouver près des personnes plus raisonnables, elle se mit à demander si il n'avait pas vu sa cadette, la décrivant elle et sa tenue -qui n'était d'autre qu'une robe à elle qui ne lui allait plus-. Au bout de quelques personnes, elle obtient enfin une réponse qui ne la rassura pas autant qu'elle l'aurait imaginé.

« La fille en robe rouge ? Si, je l'ai vu, elle était accompagnée de deux ou trois mecs, elle était pétée au bout d'un seul verre et du coup, ils ont eu l'air de la ramener. Pourquoi ? Tu l'as connais ?»

Son sang ne fit qu'un tour et elle se précipita dans la direction vers laquelle sa petite sœur était parti avec ces mecs qu'elle ne connaissait bien évidemment pas. En courant dans les rues sombres, elle pestait contre cette fête, les jeunes qui y étaient et le monde entier, y compris elle. Surtout elle.

La jeune femme baissa les yeux sur la table alors que sa voix s'amenuisait au fur et à mesure que son récit la ramenait à cette scène horrible, comme si elle y était encore. Elle serrait les poings et devait contrôler sa respiration pour ne pas se mettre à pleurer de tristesse et de rage tandis que l'homme en fasse d'elle continuait de la regarder, la tête posée sur ses mains jointes, imperturbable.

« Il était trop tard quand je suis arrivée, ils l'avaient... Ils l'avaient violé et tué. Ces... »

Aucune insulte ne fut assez forte pour exprimer ce qu'elle pensait alors elle soupira, reprenant son souffle comme si elle était en apnée depuis un moment et regarda de nouveau le quarantenaire.

« On ne les a soit disant pas retrouvés mais moi si. Alors je me suis vengée. »

L'homme se redressa et n'eut pas besoin de plus d'explications, Son imagination lui suffisait à comprendre ce qu’il s’était passé lorsqu’elle avait recroisé la route des gars qui avaient osés toucher à sa petite sœur. Il eut un petit sourire satisfait et n’ajouta rien de plus quant à ce sujet, faisant glisser le dossier plus loin sur la table maintenant qu’il n’en avait plus besoin.

« Bien. Sachez que ce que vous m’avez raconté ne pardonne pas votre geste envers ces criminels et que cela ne change rien à la raison pour laquelle j’étais venu vous chercher. Je suis juste content qu’on ne m’ait pas menti sur votre caractère bien trempé. J’aime les gens comme vous… Il est juste dommage que vous soyez du mauvais côté de cette table, je suis sûr qu’on aurait pu être bons amis. »

L’enflure ! Il commençait vraiment à lui taper sur le système, elle dû se mordre l’intérieur de la joue pour ne pas faire de remarque assidue, sachant pertinemment qu’elle était loin d’être en position dominante.

« Arrête de tourner autour du pot. »

Dit-elle simplement et sèchement.

« Soit. Dans ce cas, je vous fais la proposition suivante : Soit vous mourrez dés ce soir; soit vous continuez à vivre mais en payant le prix de vos actes, en acceptant de devenir une hybride et de servir un honnête citoyen qui vous aura acheté. »

La jeune femme resta calme et laissa un moment de flottement s'installer, semblant réfléchir avant de se pencher à son tour face au scientifique.

« Faites de moi ce que vous voulez. Un monstre informe, un hybride ou quoi que ce soit d'autre. Vendez-moi, faites de moi une esclave. Mais je ne regretterais rien de ce que j'ai fais. »

Le scientifique se leva alors, son rictus bien plus grand encore qu'au départ de leur conversation. Il ne dit pas un mot, ne la salua pas et s'en alla, laissant les gardes attraper la future hybride sous les bras, l'emmenant dans une autre pièce que sa petite cellule. Pendant ce temps là, le scientifique rejoint quelques collègues qui l'attendait derrière la vitre sans glace. Une seule question résonna : "Alors ?".

« Alors elle fera une sacrée hybride. Préparez l'intervention, l'ADN de python et la puce, j'arrive d'ici quelques minutes. »

Aucun de ses collègues ne renia la décision de croiser une jeune femme d'un aussi fort caractère et un python, même si au fond, ils n'en pensaient pas moins. Ils se contentèrent de suivre les ordres. Quelques heures longues et douloureuses plus tard, des yeux ambres aux pupilles verticales s'ouvrirent.

Devant l'écran
Alors coucou ! Moi c'est Amélia, j'ai 19 ans et toutes mes dents et j'ai adhéré au forum car celui-ci est vachement original par rapport aux autres forums "Maître/Hybride" qui m'ont lassé depuis bien longtemps. Quand j'ai vu cette histoire de criminels reconvertis en hybrides amnésiques obligés d'obéir, j'ai tout de suite craqué. J'espère pouvoir RP très rapidement avec vous. ❤


Dernière édition par Lilith le Lun 19 Juin 2017, 22:56, édité 51 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin 2017, 13:00
Invité
Invité


Bienvenue belle reptile ! J'espère que tu vas te plaire ici !

(C.2 !!!!! <3)
Dim 18 Juin 2017, 13:34
avatar

Mon âge : 16 ans
En plus : Pas touche à Iris si tu veux pas finir en steak èwé

Mes posts : 108
Membre depuis le : 18/02/2017

Coucouw !

Bienvenue sur Neko Criminal !
Bonne chance pour finir ta fiche !

(Très bon choix d'avatar sinon ♥)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin 2017, 13:36
avatar
E Z 1 9 6 3

Mon âge : 20 ans
Je suis un : Hybride rebelle é_è

En plus : 1.62 cm pour 50kg !

Mon maître : personne oô
Mes posts : 55
Membre depuis le : 07/06/2017

Bonjour, bienvenue sur le forum !! =D
Bonne continuation pour ta fiche!!
Tchuus ♥

_________________


Je t'insulte en japonais en #ff6600
Je tente de parler anglais en #6633ff
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin 2017, 13:42
avatar

Mes posts : 11
Membre depuis le : 18/06/2017

Merci à tous ! ❤
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin 2017, 16:02
avatar

Mon âge : 24 années
Je suis un : citoyen

En plus : je suis toute faible mais je suis un peu inconsciente

Mon maître : Moi-même !
Mes hybrides : Toi ?

Mes posts : 664
Membre depuis le : 10/07/2015

Bienvenue à toi, petite OGM ! ♥
Bonne chance pour terminer ta fiche et si, par hasard, tu as la moindre question, n'hésite pas S'il to plaîîîît ~ ♥

_________________
« Ma voix résonne aux creux de tes oreilles en #730800 »

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lun 19 Juin 2017, 23:28
avatar

Mon âge : 24 années
Je suis un : citoyen

En plus : je suis toute faible mais je suis un peu inconsciente

Mon maître : Moi-même !
Mes hybrides : Toi ?

Mes posts : 664
Membre depuis le : 10/07/2015

Tu es validée !

Hey, j'ai un secret à te dire ... Tu es validée. Ton avatar et ta race ont été automatiquement recensés. Maintenant que tu as fait le plus gros, il te reste encore quelques petites choses à demander. Allez, ne fais pas cette tête, tu y es presque !

Tu peux demander un rang : ici et un joli avatar par là.
Tu peux faire ta fiche de relation ici. Bien sûr, tu peux également faire ta demande de Maître ici. Cependant, ce n'est pas parce que tu n'as pas de Maître ou de Maîtresse que tu ne peux pas RP, c'est pourquoi, tu peux aller ici pour recruter un partenaire !

Une dernière chose .... Amuse-toi bien parmi nous ;)

_________________
« Ma voix résonne aux creux de tes oreilles en #730800 »

Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!&#8207;
» présentation Lilith Chik'ari
» Clem Free, frère en service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Neko Criminal :: La communauté :: Pour vous présenter, c'est ici. :: Votre curriculum vitae. :: Les hybrides validés.-
Sauter vers: